GRANDVALET Léon [GRANDVALLET Clovis, Léon, dit]

Par Frédéric Stévenot

Né le 25 août 1878 ; instituteur ; militant socialiste de l’Aisne ; conseiller municipal de Concevreux (Aisne) puis maire de Charmes (Aisne), conseiller général, président du conseil général.

Fils d’un marchand d’osier devenu manouvrier, Léon Grandvalet, instituteur, se maria en janvier 1898 à Liart avec la fille d’un voyageur de commerce et d’une receveuse des postes. Veuf, il se remaria en août 1929 à Sebencourt (Aisne) avec une institutrice (voir Élisa Grandvalet). Le couple n’eut pas d’enfant et résida à Concevreux puis à Charmes (Aisne) en 1945.

Conseiller municipal de Concevreux le 8 mars 1936, Grandvalet fut élu conseiller général socialiste SFIO du canton de Neufchâtel-sur-Aisne à l’occasion d’une élection partielle, à la suite du décès du radical indépendant Barbarre. À l’issue du premier tour, arrivé en tête (567 voix), il conserva son avance (907 voix) sur le républicain indépendant Cagniard (830 voix).

Après l’exode de 1940, Grandvallet ne reparut pas à Concevreux jusqu’à la Libération. En 1949, il assura à ses électeurs avoir fait son devoir pendant l’Occupation, là où il était.

Maintenu par l’administration en janvier 1945, Grandvalet fut à nouveau candidat aux élections cantonales, et réélu dès le premier tour, le 23 septembre 1945, avec 1 978 voix (63,8 %), devançant le MRP Gauthier (1 117 voix). Il devint vice-président du conseil général de l’Aisne lors de la session d’octobre 1945. Il fut aussi élu maire de Charmes.

Le 28 avril 1947, le conseil général de l’Aisne l’élut président. Mais loin de son canton, Grandvalet fut battu au renouvellement des 20 et 27 mars 1949. Il obtint 1 064 suffrages au premier tour (33 % des exprimés), devant Pierre Loilier, représentant, ancien agriculteur et maire de Menneville, républicain indépendant agréé par le MRP (838 voix, 26 %), le communiste Prouteau (835 voix, 25,9 %) et le RPF Roger Bureau (489 voix, 15 %) qui se retira. Au second tour, avec 1 192 voix (35,6 %), il fut devancé par Loilier (1 382 voix, 41,3 %) ; Prouteau obtint 773 voix (23,1 %). Le conseiller général socialiste de Braine, Fernand Schœnenberger, lui succèda à la présidence du conseil général.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75238, notice GRANDVALET Léon [GRANDVALLET Clovis, Léon, dit] par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 16 juin 2010, dernière modification le 6 septembre 2010.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES : Arch. Nat., F/1a/3228, F/1cII/270, F/1cII/306. — Arch. Dép. Aisne 3MM4, 3MM9, 10 756, 10 757, 11 468, Délibérations du Conseil général de l’Aisne (1945-1981). — La Liberté de l’Aisne, 1945. — La Dépêche de l’Aisne, 22 mai 1946. — Notes de Jacques Girault et de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément