GOLDRING Georgette, Gitla, Liftia

Par Jacques Girault

Née le 12 janvier 1926 à Lublin (Pologne) ; institutrice ; militante communiste dans l’Aisne.

Fille de commerçants d’origines juives, installés à Lille (Nord), membre et sympathisante communiste, Georgette Goldring, sœur de Maurice Goldring*, fut tour à tour couturière puis monitrice. Titulaire du baccalauréat, elle devint institutrice dans l’Aisne à la fin des années 1940. En poste à Clermont, membre du Syndicat national des instituteurs, elle militait aussi à la FEN-CGT.

Georgette Goldring adhéra au Parti communiste français à la fin de 1945. Membre de la cellule de Tavaux, du comité de la section communiste de Marle, puis de la cellule Wolf de Saint-Quentin en 1946 dont elle était trésorière, elle fut intégrée dans la commission de l’éducation de la fédération communiste avant d’en devenir la responsable en 1951-1952. Secrétaire du groupe de l’Union des jeunes filles de France en 1948, elle militait à l’Union de la Jeunesse républicaine de France. Elle suivit l’école centrale pour les instituteurs communistes en avril 1953.

Membre du bureau de la section communiste de Saint-Quentin, Georgette Goldring fut élue au comité de la fédération communiste de l’Aisne le 15 février 1953. Le 16 mai 1954, elle entra au Bureau fédéral comme responsable des militants communistes du Mouvement de la Paix.
Georgette Goldring fit connaissance en 1954 d’un militant communiste anglais qu’elle épousa.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75229, notice GOLDRING Georgette, Gitla, Liftia par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2009, dernière modification le 30 novembre 2009.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément