ABADIE Maurice, Jean, Simon

Par Jacques Girault Julien Veyret

Né le 1er mars 1908 à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), mort le 9 avril 1986 à Lannemezan (Hautes-Pyrénées) ; surveillant général puis directeur de lycée technique ; militant syndical (SNET) de la Gironde.

 Simon Abadie lors de la remise de la médaille du Mérite en 1971 avec sa petite fille.
Simon Abadie lors de la remise de la médaille du Mérite en 1971 avec sa petite fille.

Fils d’un gardien à la colonie pénitentiaire pour mineurs d’Eysses (Lot-et-Garonne) devenu gardien-chef de la maison d’arrêt de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), Simon Abadie, élève-maître de l’École normale d’instituteurs de Foix (Ariège) de mars 1926 à septembre 1927, obtint le brevet supérieur et le certificat d’aptitude à l’enseignement de la gymnastique. Instituteur stagiaire à Mazères (octobre1927-mai 1928), il commença son service militaire dans l’Infanterie à Lille (Nord) ; après avoir suivi les cours d’élève-officier de réserve à Saint-Maixent (Deux-Sèvres), il termina en mai 1929 comme sous-lieutenant d’un régiment de Chasseurs alpins en Rhénanie. Il redevint instituteur stagiaire à Castillon et à Lacourt puis, titulaire du baccalauréat (lettres-philosophie), il obtint, pour « préparer le professorat d’enseignement technique », un poste de maître interne à l’école nationale professionnelle de Tarbes (Hautes-Pyrénées) d’octobre 1929 à septembre 1932 où il anima la section “tir“ de l’association sportive. Admissible au concours de l’École normale de l’enseignement technique (section commerciale) en 1931, il renonça à la poursuite de la préparation pour des raisons médicales et demanda un poste de surveillant général. Nommé à l’École nationale professionnelle (lunetterie) de Morez (Jura) où il resta d’octobre 1932 à 1936, il fut alors muté comme surveillant général dans les ENP de Thiers (Puy-de-Dôme) d’octobre 1936 à janvier 1942 puis d’Égletons (Corrèze). Titulaire de la licence ès-lettres (mention Géographie) depuis 1945, ayant obtenu les certificats d’Histoire à la faculté de Besançon et de géographie à la faculté de Clermont-Ferrand, il effectuait aussi à l’ENP des suppléances en Histoire et Géographie. Animateur des activités artistiques et sportives, appuyé par Marcel Champeix, socialiste, conseiller de la République de Corrèze, il aspira en 1946 à être nommé inspecteur administratif de l’enseignement technique dans l’académie de Toulouse. il resta à Egletons jusqu’à sa nomination sur un poste de surveillant général de 1er ordre au collège technique de Bordeaux (Gironde) en octobre 1947. Dans l’établissement, enseignant toujours quelques heures, il fut promu directeur d’études d’octobre 1957 à septembre 1961. Directeur du lycée technique municipal du vêtement, rue des Taillandiers à Paris (1961-1965), il termina sa carrière comme directeur du lycée hôtelier de Toulouse (Haute-Garonne) d’octobre 1965 à sa prise de retraite en septembre 1970. Dans les années 1960, il fit partie du jury du concours interne des attachés principaux d’intendance.

Simon Abadie, non pratiquant mais respectueux des usages de la religion catholique, se maria en août 1933 à Sengouagnet (Haute-Garonne) avec une jeune fille qui, ayant une formation de sténodactylo, ne travailla pas. Son beau-père Hippolyte Pradère, expert-géomètre de la vile de Bordeaux, fut maire de la commune. Le couple eut deux filles.

Abadie était suppléant, au titre des ENP, au comité d’avancement et au conseil de discipline. Surveillant général puis directeur d’études, il fut membre titulaire de la Commission administrative paritaire nationale pour les personnels certifiés et assimilés de l’Enseignement technique de 1948 à 1951. Il fut à nouveau candidat à la CAPN en 1951 et 1956. Membre du Syndicat national de l’enseignement technique, il signa l’appel à voter pour la liste « autonome » pour les élections à la commission administrative du SNET en 1959-1960 et en 1961-1962.

Pêcheur et chasseur, Simon Abadie se retira à Sengouagnet où il présida les sociétés de pêche et de chasse.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75151, notice ABADIE Maurice, Jean, Simon par Jacques Girault Julien Veyret, version mise en ligne le 6 novembre 2009, dernière modification le 28 décembre 2018.

Par Jacques Girault Julien Veyret

 Simon Abadie lors de la remise de la médaille du Mérite en 1971 avec sa petite fille.
Simon Abadie lors de la remise de la médaille du Mérite en 1971 avec sa petite fille.

SOURCES : Arch. Nat., F17 30018. — Arch. IRHSES (Fonds SNET, Le Travailleur de l’enseignement technique). — Renseignements fournis par Josette Kimmel, fille de l’intéressé. — DBMOF, Maitron (75151), notice par J. Veyret.

Version imprimable Signaler un complément