ABLIN Raymond, Adrien, Jean

Par Jacques Girault

Né le 28 avril 1931 à Noyant-la-Gravoyère (Maine-et-Loire) ; instituteur ; secrétaire de la section du Maine-et-Loire du SNI (1961-1967) ; conseiller municipal d’Angers (1977-1995).

Raymond Ablin
Raymond Ablin

Fils d’un mineur ardoisier socialiste et d’une fondeuse d’ardoises, Raymond Ablin reçut les premiers sacrements catholiques puis ne pratiqua plus. Élève au cours complémentaire de Segré, il entra à l’École normale d’instituteurs d’Angers et obtint le baccalauréat (sciences expérimentales) en 1951. Nommé instituteur à Segré en 1952, il enseigna les mathématiques au cours complémentaire. Il effectua son service militaire à Metz puis à Strasbourg (octobre 1953-décembre 1954) et fut rappelé en France (octobre 1955-décembre 1955).

Raymond Ablin se maria exclusivement civilement en juillet 1954 à Mougon (Deux-Sèvres) avec une institutrice, fille de cultivateurs. Le couple eut deux enfants.
Directeur de l’école de son village natal (1956-1960), Raymond Ablin fut nommé instituteur à Trélazé en octobre 1960. Comme il avait suivi une formation en radio et en électronique pendant trois ans, un mois plus tard, il fut chargé d’enseigner la physique au lycée Chevrollier à Angers où il resta jusqu’en 1966 alors que son épouse était directrice de l’école annexe maternelle de la ville.

Militant du Syndicat national des instituteurs dans le courant "autonome", membre du conseil syndical, Raymond Ablin devint le secrétaire de la section départementale en 1961 tout en exerçant la responsabilité de secrétaire-adjoint de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale. Considéré comme professeur d’enseignement général des collèges, non déchargé de cours, il intervint notamment auprès des instances nationales et auprès des autres sections départementales du syndicat pour alerter sur les difficultés rencontrées dans le Maine-et-Loire en raison de la concurrence des écoles catholiques. Lors de la réunion du conseil national du SNI du 23 décembre 1960, il se prononça contre la participation de syndiqués dans le jury du certificat d’aptitude pédagogique des maîtres privés. Dans celle du 28 mars 1964, il fit part de son expérience sur les rapports avec la CFTC. Ses fonctions au secrétariat de la section du SNI cessèrent à la fin de l’année scolaire 1966-1967.
Sympathisant socialiste, Raymond Ablin refusa d’adhérer à un parti par souci d’indépendance vis-à-vis des diverses responsabilités syndicales ou associatives qu’il exerçait. Il fut de 1967 à 1983 le secrétaire général de la Fédération des œuvres laïques du Maine-et-Loire. Puis de 1983 à 1986, année de sa retraite, il fut le délégué régional de la Ligue de l’Enseignement. Il fut aussi délégué par les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire au comité économique et social de la région des Pays de Loire (1974-1981).
Raymond Ablin siégea, comme "personnalité" au conseil municipal d’Angers, dirigé par le socialiste Jean Monnier, de mars 1977 à mars 1995, comme délégué à la culture, à la jeunesse et à l’enseignement.
Président du centre de formation d’horticulture (fleuriste et art floral) de la Piverdière à Bouchemaine (1975-2001), Raymond Ablin présida la mission locale de l’emploi (1993-2001) qui rayonnait sur les quatre-vingt-onze communes de l’arrondissement d’Angers et siégea au bureau national du Syndicat national des missions locales (1998-2001). En février 1999, il participa au jury du séminaire sur l’insertion des jeunes de l’École nationale d’administration.
Veuf depuis 1993, Raymond Ablin se définissait comme un militant de l’éducation permanente ayant le souci de la formation et l’éducation "sous toutes ses formes".

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75148, notice ABLIN Raymond, Adrien, Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 novembre 2009, dernière modification le 25 juin 2018.

Par Jacques Girault

Raymond Ablin
Raymond Ablin

SOURCES : Presse syndicale et locale. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément