MERCIECA Monique [née MARÉCHAL Monique, Renée]

Par Paul Boulland, Claude Pennetier

Née le 27 mai 1935 à Paris (XIVe arr) ; couturière ; militante communiste de Gentilly (Seine, Val-de-Marne) puis de Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), secrétaire générale de l’UJFF (1962-1968), conseillère générale communiste du Val-de-Marne (1967-1988).

de gauche à droite (Claude Gatignon, Titov (cosmonaute), Paulette Mercieca (UJFF), Gagarine (cosmonaute), mon père , Jean Garcia
de gauche à droite (Claude Gatignon, Titov (cosmonaute), Paulette Mercieca (UJFF), Gagarine (cosmonaute), mon père , Jean Garcia

Fille d’une mère célibataire, dactylographe native de Paris (XVe arr.), Monique Maréchal, secrétaire puis employée municipale à Gentilly, fut élevée par un beau-père métallurgiste et militant communiste. Sa mère partageait les mêmes idées. Elle fréquenta une école primaire dans le XIVe arr. de Paris puis suivit sa famille à Gentilly où ses parents avaient obtenu logement et travail.

Adhérente du Parti communiste à partir de 1952, Monique Maréchal s’engagea activement au sein de l’UJFF. En 1957-1958, elle suivit durant un an, les cours de l’école des Komsomols à Moscou où elle fit la connaissance de Paul Mercieca, futur maire de Vitry-sur-Seine avec qui elle se maria le 25 juillet 1959 et qui fut le compagnon de toute sa vie.

À son retour, en 1959, elle succéda à Jeanine Zaidner comme secrétaire fédérale de l’UJFF de Seine-Sud et entra à ce titre au comité de la fédération Seine-Sud du PCF et au bureau national de l’UJFF. En 1961, elle intégra le bureau de la fédération communiste et l’année suivante, accéda au secrétariat national de l’UJFF, en remplacement d’Hélène Luc. Du fait de ses responsabilités, elle quitta le bureau fédéral PCF mais continua de siéger au comité fédéral. Ayant abandonné ses responsabilités dans l’organisation de jeunesse, elle fut élue conseillère générale du Val-de-Marne en 1967, lors de la création du département. Elle quitta le comité fédéral du Val-de-Marne en 1971 pour se consacrer à son mandat.

Victime d’une attaque en 1988, elle fut dans l’incapacité de remplir ses responsabilités politiques. Le conseil général lui attribua le titre de conseillère générale honoraire. Jacques Perreux prit sa succession au conseil général. Elle vécut avec son mari dans une maison en location à Vitry.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75110, notice MERCIECA Monique [née MARÉCHAL Monique, Renée] par Paul Boulland, Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er novembre 2009, dernière modification le 2 août 2018.

Par Paul Boulland, Claude Pennetier

de gauche à droite (Claude Gatignon, Titov (cosmonaute), Paulette Mercieca (UJFF), Gagarine (cosmonaute), mon père , Jean Garcia
de gauche à droite (Claude Gatignon, Titov (cosmonaute), Paulette Mercieca (UJFF), Gagarine (cosmonaute), mon père , Jean Garcia

SOURCES : Arch. du comité national du PCF — Témoignage de Paul Mercieca. — État civil.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément