RAYNAUD Georges

Par Alain Dalançon

Né le 10 février 1910 à Paris (Ve arr.), mort le 1er janvier 2002 à Gex (Ain) ; professeur de dessin d’art appliqué, président de l’amicale des professeurs d’éducation artistique, président de la société régionale des Beaux-Arts, Résistant du FNU, conseiller municipal communiste de Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne) de 1945 à 1947.

Fils d’Alfred Raynaud, employé des chemins de fer, et de Jeanne Bardon, sans profession, Georges Raynaud était professeur stagiaire d’art appliqué à l’école nationale professionnelle Livet à Nantes en 1937-1938 et fut affecté à la rentrée d’octobre 1939 à l’école technique Dorian de la ville de Paris, où il effectua tout le reste de sa carrière. Il enseignait aussi à l’école Boulle à Paris.
Il épousa Zoé Bouquet, le 25 janvier 1936, à Choisy-le-Roi.
Il participa à la Résistance au Front national universitaire. À la Libération, avec André Ravailhe, il représenta l’enseignement technique à son comité directeur national.
Il fut élu conseiller municipal communiste de Choisy-le-Roi (Seine) le 29 avril 1945, sous l’étiquette du Front national. Il siégea jusqu’en 1947 au conseil municipal dont le maire était Alfred Lebidon, militant communiste, ancien déporté politique en Algérie.
Georges Raynaud resta, de 1945 à 1969, président de l’Amicale des professeurs d’éducation artistique. Fondée en 1921, cette association groupait une cinquantaine d’adhérents en 1945. Elle en comptait 700 en 1966, rassemblant essentiellement les professeurs d’éducation artistique des établissements techniques, ainsi que des professeurs de l’enseignement secondaire, de la ville de Paris et d’Académies libres, des professeurs du Maroc, de Belgique, de Suisse. En 1966 ceux-ci s’unirent avec les professeurs d’éducation artistique de la ville de Paris, de l’enseignement secondaire, et des Beaux-Arts pour former le Comité national pour l’éducation artistique (CNEA), qui fusionna en octobre 1969 avec la Société des professeurs de dessin [et d’arts plastiques] pour former Éducation artistique.
Il fut aussi un des fondateurs en 1931 de la Société des Beaux-Arts de Choisy-le-Roi, dont il assura le secrétariat général avant-guerre, puis la présidence à deux reprises, de 1945 à 1954, puis de 1978 à 1989. Il poursuivait à la fois deux buts : peindre et favoriser l’accès de tous, notamment les jeunes, à une formation artistique continue, et faire connaître les artistes grâce à des salons et expositions. Ses œuvres de peintre et de sculpteur ont été reconnues et appréciées en France et à l’étranger. En sa mémoire, l’atelier de l’association du n°58 galerie Rouget de Lisle porte aujourd’hui son nom.
Georges Raynaud était l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la perspective dans la peinture et l’architecture. Professeur honoraire à l’école Boulle, il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en décembre 1989 pour ses 38 années de services civils et militaires.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75099, notice RAYNAUD Georges par Alain Dalançon, version mise en ligne le 1er novembre 2009, dernière modification le 11 novembre 2017.

Par Alain Dalançon

ŒUVRE : Perspective dans l’architecture, Fixus-Films, 1955. Perspective construite. La Nouvelle Édition, 1961. — Avec Jacques Raynaud, Tracés géométriques, Éducalivre, 1963. — Avec Annie Raynaud, Les secrets de la perspective, Fleurus, plusieurs éditions, 1989, 1990, 1999.

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — État civil de Paris Ve arr. — SHD, GR 16 P/501818 et/ou 501819 — Arch. IRHSES (FNU). — L’Actualité du patrimoine de Choisy le Roi n° 6, 2010.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément