LE TROCQUER Jean

Par Emmanuel Hagen, Claude Pennetier

Né le 24 juin 1898 à Ploubazlanec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 29 mars 1981 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ; ingénieur ; militant socialiste ; maire de Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne) de 1945 à 1947.

Fils de Jean-Marie Le Trocquer, « maître au cabotage » et de Marie-Anne Bertho, ménagère, Jean Le Trocquer ingénieur industriel, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, fut président du Comité local de Libération de Saint-Maur-des-Fossés en 1944.

Élu conseiller municipal socialiste de Saint-Maur-des-Fossés le 29 avril 1945 (13 310 suffrages), l’assemblée le désigna dès le 5 mai 1945 aux fonctions de maire avec 31 voix. Il fut réélu simple conseiller le 19 octobre 1947 et Raymond Héraud, du RPF, lui succéda à la première magistrature. Jean Le Trocquer démissionna dès le 8 janvier 1948. À la date du 28 mai 1945, Marcel Cachin note sur son carnet, avec satisfaction, sa rencontre avec « Le Trocquer de Paimpol (socialiste), maire de Saint-Maur ».

Jean-Marie Le Trocquer s’était marié le 6 août 1923 à Lanvollon (Côtes du Nord) avec Marguerite Tilly (née en 1901).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75028, notice LE TROCQUER Jean par Emmanuel Hagen, Claude Pennetier, version mise en ligne le 26 octobre 2009, dernière modification le 22 août 2017.

Par Emmanuel Hagen, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — G. Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne, 1988. — Arch. Com. Saint-Maur-des-Fossés (séries 3K (1946) et 1F4 (1946). — État civil de Ploubazlanec.

Version imprimable Signaler un complément