BRUDER René, Gaston. Pseudonyme à Moscou : PROVO Gaston. Parfois prénommé Alfredovitch et Reins

Par Claude Pennetier

Né le 2 juillet 1908 à Mulhouse (Haut-Rhin), mort le 6 août 1937, fraiseur sur métaux dans le Doubs ; parti à Moscou pour suivre unes « école de radio » travailla pour l’OMS (service de transmission du Komintern) de 1932 à sa mort accidentelle en 1937.

Fils d’Albert Bruder tourneur sur métaux et de Mathilda, d’origine paysanne, femme au foyer, René Bruder fréquenta l’école publique de 1913 à 1922. Son père, « social démocrate » mit des obstacles à son engagement dans le mouvement communiste. Il entra aux Jeunesses et au Parti communiste en 1927 et créa une société sportive affiliée à la Fédération sportive du travail, comprenant cinquante membres. Dénoncé, il perdit son travail. Le rayon des Jeunesse de Montbéliard, dont il assurait le secrétariat, fut dissous en 1928 faute d’adhérents. Découragé, il cessa de militer jusqu’en 1930. D’autant qu’il fit dix-huit mois de service militaire comme télégraphiste et sous-officier de réserve.

Il travailla aux usines Peugeot de Sochaux et assura le secrétariat d’une cellule. A nouveau licencié, il assura le secrétariat d’une cellule locale et entra au bureau régional avec la charge du travail antimilitariste. Il se présentait comme un organisateur n’ayant pas « une très grande éducation politique ». Délégué au congrès national de Paris (mars 1932), il fut contacté, sans doute par son compatriote Maurice Tréand, pour aller suivre à Moscou une « école de radio ». Initié aux techniques de transmission, aux langues, et formé politiquement pendant un an, il fut de 1933 à 1937 un responsable de l’OMS, service de transmission du Komintern. Pendant sa présence à Moscou, il donnait des cours de mathématiques au « Centre n° 2 » et traduisait du russe des cours politiques et technique. Il disait à propos du Centre 2 : « Je participe au travail politique et je suis le doyen du groupe français. Je suis responsable du travail socio-culturel de notre groupe. » Il disait avoir été sanctionné en 1935 pour avoir gravement transgressé le règlement interne. Sa mort en août 1937 fut accidentelle (accident d’avion dit un rapport du Komintern), mais notons qu’elle coïncide avec les grandes purges dans les services de sécurité. Il fut rayé de la liste du personnel du Komintern le 9 août 1937.

Son frère Raymond Bruder, né le 8 janvier 1913 à Constance (Allemagne), mort à Montbéliard (Doubs) le 26 septembre 1973, fut secrétaire de l’Union locale CGT de Montbéliard, membre du bureau fédéral de la fédération communiste du Doubs

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74974, notice BRUDER René, Gaston. Pseudonyme à Moscou : PROVO Gaston. Parfois prénommé Alfredovitch et Reins par Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 octobre 2009, dernière modification le 7 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 1068, note biographique sans date (avec photo), traduction du russe par Macha Tournié. — Notes de Peter Huber. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément