GUILLEMIN Athanase, Gaston

Par Gilles Morin et Claude Pennetier

Né le 3 décembre 1873 à Paris (Ve arr.) ; technicien du gaz ; militant socialiste SFIO ; conseiller municipal de Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne).

Né le 3 décembre 1873 à Paris, de père non dénommé et de Amélie Guillemin, technicien du gaz ; militant socialiste .
Habitant à Saint-Maur-des-Fossés (Seine), Anathase Guillemin qui demeura aussi à la Varenne-Saint-Hilaire où il était propriétaire d’un pavillon, fut candidat socialiste SFIO au conseil général dans le canton de Saint-Maur en 1929, puis aux élections législatives du 1er mai 1932, dans la quatrième circonscription de Sceaux (Bonneuil-sur-Marne, Créteil, Joinville-le-Pont, Saint-Maur-des-Fossés). Inspecteur principal de la Compagnie du gaz, il recueillit 2 511 voix sur 18 502 votants et 21 835 inscrits (11,5 %). Le radical indépendant Adolphe Chéron assura sa réélection dès le premier tour. Guillemin se présenta sans succès au conseil général de la Seine, dans la première circonscription de Saint-Maur, le 26 mai 1935. Il obtint 2 398 voix sur 7 496 suffrages exprimés. Guillemin avait encore l’étiquette socialiste SFIO mais il fit acte de candidature aux élections législatives du 26 avril 1936 comme représentant de l’Union socialiste républicaine. Son score tomba à 505 voix sur 20 744 votants et 23 215 inscrits (2,1 %). Voir Robert Guillou, son concurrent socialiste SFIO.
Retraité depuis 1933, il exerçait en 1942 la fonction de délégué du tribunal pour enfant. Il s’occupait de diverses œuvres philanthropiques, comme président de la Ligue nationale contre la tuberculose (Paris 5e), secrétaire général de l’oeuvre des orphelins de la ville de Paris et du département de la Seine, secrétaire général de l’association hygiène sociale et de préservation antituberculeuse de Saint-Maur et le patronage laïque de Saint-Maur.
Il était encore membre de la société coopérative (et pacifiste) les Amis du Nouvel âge.
À la retraite, il devint conseiller municipal de sa commune lors de la séance du 5 janvier 1954, en remplacement de Marius Vicariot* (municipalité Raymond Héraud, RPF). Il démissionna le 18 septembre 1957.
Son épouse, Octavie née Mathieu (née en 1868), était sans profession.

Franc-Maçon, il a été vénérable de la loge « La Fédération maçonnique », membre du conseil suprême et de la commission administrative de la Caisse de solidarité en 1939. Son nom paru au Journal Officiel du 12 août 1941.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74743, notice GUILLEMIN Athanase, Gaston par Gilles Morin et Claude Pennetier, version mise en ligne le 13 octobre 2009, dernière modification le 13 janvier 2018.

Par Gilles Morin et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Com. Créteil. — Arch. PPo, 77W1246/370224. — Conseils généraux, élections, résultats officiels, juillet 1925-octobre 1928, Paris, J.L.L. D’Artrey directeur. — L’Humanité, 27 mai 1935. — Georges Lachapelle, Les élections législatives, op. cit.

Version imprimable Signaler un complément