YWANNE Bernard, Léon

Par Claude Pennetier

Né le 27 décembre 1924 à Mandres-les-Roses (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; instituteur ; militant communiste ; maire de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) de 1971 à 2004, conseiller général de 1979 à 1998.

Bernard Ywanne
Bernard Ywanne
Coll. privée B. Ywanne.

Fils d’un maçon originaire de Santeny mort en 1926 et d’une débitante (café La Ville de Mandres) originaire de Servon (Seine-et-Marne), Bernard Ywanne fut adopté par la Nation en 1932. La famille était plutôt socialiste du côté du père et plutôt radicale du côté de la mère. Il reçut une éducation religieuse. Bon élève, titulaire du certificat d’études primaires, il réussit le concours des bourses et fréquenta le cours complémentaire de Brunoy. Sa mère s’installa à Paris XIIIe comme concierge et couturière. Lui-même s’occupait du courrier et du chauffage central. Il obtint son brevet élémentaire et entra à l’École normale d’Auteuil au moment où les écoles normales étaient dissoutes et leurs classes envoyées dans les lycées. Il fit donc sa scolarité dans une classe de normaliens au lycée Jeanson-de-Sailly, dans le XVIe arr. de Paris.

Si l’ambiance du lycée était plutôt pétainiste, sa classe fut très vite hostile à Vichy comme aux occupants. Lui-même était acquis aux idées du Front populaire, période pendant laquelle il lisait l’Humanité et Le Populaire. Ému par l’arrestation de Paul Langevin le 30 octobre 1940, il participa aux mobilisations dont celle du 11 novembre. Il se rapprocha progressivement du Parti communiste dont il devint membre fin 1944, dans le XIIIe arr., cellule 22.30 (boulevard de la Gare). Les responsables lui demandèrent et d’entrer au comité de rédaction de La Vie du XIIIe dont le directeur politique était André Marty. Celui-ci n’était « pas ce que l’on a dit », déclara Ywanne sobrement lors d’un entretien biographique.

Tout en continuant à habiter chez sa mère dans le XIIIe, il enseigna à Maisons-Alfort à l’école du Vert de Maisons. Il se maria le 1er septembre 1951 à Paris (IX e arr.) avec Jacqueline Trefouel, employée des PTT et habita un temps à Alfortville où il milita. Il s’occupa particulièrement du Réveil dont il devint rédacteur en chef avec André Bolze. Le maire de Bonneuil-sur-Marne, Henri Arlès lui suggéra de venir enseigner dans sa ville où il pourrait bénéficier d’un logement social, ce qu’il fit en 1956. Secrétaire de section communiste, il fit une école centrale communiste d’un mois.

Élu conseiller municipal communiste de Bonneuil-sur-Marne (Seine) le 8 mars 1959, réélu le 11 février 1962, le 21 mars 1965 et désigné premier adjoint au maire, il avait été l’artisan de la constitution d’une liste d’union. Henri Arlès, très populaire dans sa commune, en fit son successeur en 1971. L’audience du PCF allait-elle résister à l’éloignement d’un maire qui dominait la vie locale depuis 1935 ? L’élection de Bernard Ywanne au conseil général du Val-de-Marne, en 1979, dans un canton qui comprenait le quartier aisé de La Varenne, manifesta son adoption par la population. Il quitta le conseil général en 1998 au profit de Danièle Maréchal, après avoir présidé avec Hélène Luc* la commission de l’enseignement.

Le logement et l’emploi furent les deux priorités de ses mandats municipaux. Mais il n’hésita pas devant les méthodes spectaculaires. En 1993, il remit sa blouse grise d’instituteur pour faire cours devant les fenêtres de François Bayrou, ministre de l’Éducation nationale, qui n’avait pas donné assez de moyens aux classes des nouvelles cités de Bonneuil. Patrick Douet lui succéda à la mairie de Bonneuil en 2004, mais il resta membre du conseil jusqu’en 2008.

Petit homme jovial, d’un contact facile, Bernard Yvanne est apprécié par ses concitoyens, même non communistes. Il reste attaché à une vision très traditionnelle du communisme et très réservé face aux tentatives de « mutation » engagées par Robert Hue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74591, notice YWANNE Bernard, Léon par Claude Pennetier, version mise en ligne le 9 octobre 2009, dernière modification le 25 septembre 2016.

Par Claude Pennetier

Bernard Ywanne
Bernard Ywanne
Coll. privée B. Ywanne.
Bernard Ywanne pendant une grève en 2002.
Bernard Ywanne pendant une grève en 2002.

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Bonneuil-sur-Marne : 2W25 (1957) ; 2W11 et 2W17. — G. Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne, 1988. — État civil de Mandres. — Entretien avec Bernard Ywanne, octobre 2009. — Jacques Varin, Bonneuil-sur-Marne, une histoire millénaire, Éditions Servedis/Bonneuil Promotion, 1988. — Jacques Varin, Bonneuil-sur-Marne au XXe siècle, Servedis/Bonneuil Promotion, 2003.

Version imprimable Signaler un complément