CANTAMESSA Jean

Par Claude Pennetier

Né le 23 novembre 1883 à Fourchambault (Nièvre), ouvrier métallurgiste puis chimiste ; militant communiste ; conseiller municipal de Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un ouvrier mouleur originaire de Turin (Italie) mort à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) en 1896 et d’une journalière, Jean Cantamessa fut fondeur en métaux puis ouvrier chimiste. Il fut élu conseiller municipal communiste de Vitry-sur-Seine le 5 mai 1925 (17e sur 17 dans la 1re section) puis le 12 mai 1929 (9e sur 30), sur la liste dirigée par Pierre Périé et Charles Rigaud. Raoul Beck* évoque son militantisme dans une autobiographie : « Je m’embauchai à Vitry, chez Rhône-Poulenc, usine de Produits chimiques groupant 500 ouvriers, où Costes m’avait signalé la difficulté du travail. Il y avait une cellule de rattachés autour de Cantamessa, conseiller municipal, dans la boîte depuis 25 ans, adversaire des cellules d’entreprises, prétendant que le PC avait la ligne politique qui figurait il y a 25 ans sur sa carte de la SFIO ; assimilant l’Armée rouge à l’Armée Nouvelle de Jaurès. En luttant contre lui, j’amenai la cellule à 6 membres dans l’usine : 2 jeunes, 1 immigré, 1 colonial, Cantamessa et moi. »

Jean Cantamessa n’apparaît plus dans le conseil élu en 1935.

Son épouse depuis 1908 était journalière à l’entreprise CAM à Ivry-sur-Seine. Sa fille Suzanne était sténodactylo aux assurances mutuelles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74545, notice CANTAMESSA Jean par Claude Pennetier, version mise en ligne le 7 octobre 2009, dernière modification le 7 octobre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, dossier personnel de Raoul Beck. — Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1 et listes électorales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément