FRÉBAULT Louis, Julien

Par Claude Pennetier

Né le 12 février 1909 à Deuil-la-Barre (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), mort en déportation le 5 mai 1945 à Gusen (Autriche) ; ouvrier carrossier ; militant communiste ; conseiller municipal d’Arcueil (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un cocher et d’une femme de chambre, Louis Frébault, ouvrier carrossier, fut élu conseiller municipal communiste d’Arcueil le 12 mai 1935, en dernière position de la liste communiste de Marius Sidobre. Le 4 décembre 1936, la municipalité le nomma conseiller municipal délégué, chargé de remplacer le premier adjoint Ambrogelly qui se consacrait exclusivement à ses fonctions syndicales.

La préfecture de la Seine le déchut de son mandat le 9 février 1940.
Le 7 novembre 1941, à Paris, la première brigade mobile en collaboration directe avec les services de la préfecture de police arrêta huit militants au cours d’un rendez vous clandestin. Frébault était l’un des huit. Furent arrêtés en même temps : Maurice Gunsbourg, Jean Lolive, Gaston Garnier, évadé d’un camp de séjour surveillé, Alphonse Lampe, René Sahors, ex secrétaire permanent de l’ARAC, évadé de Saint-Angeau (Cantal), Jean Serres et Emile Kellner

Frébault fut déporté le 22 mars 1944 au départ du camp de Royallieu à Compiègne vers Mauthausen puis transféré à Gusen (Autriche) où il mourut le 5 mai 1945.

Frébault s’était marié à Arcueil le 8 octobre 1938.

Sa femme, secrétaire, Madeleine Frébault-Rousseau, fut élue conseillère municipale de Bagnolet en avril 1953.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74435, notice FRÉBAULT Louis, Julien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 28 septembre 2009, dernière modification le 14 août 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo, BA, carton 11, activités communistes, septembre-décembre 1941.— Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives. — État civil. — Renseignements recueillis par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule et Claude Pennetier. — État civil de Deuil-la-Barre, 30 mars 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément