PÉRICHON Roger

Par Annie Pennetier

Né le 19 avril 1914 à Limeil-Brévannes (Seine-et-Oise), mort le 23 janvier 2009 à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) ; cheminot ; conseiller municipal de Valenton (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) de 1953 à 1959.

Roger Périchon était le fils d’un couple de cultivateurs de Limeil-Brévannes, à la limite de Valenton. Sa mère était bretonne de Brest et son père brévannais. Roger était le huitième d’une famille de onze enfants. Domicilié à Valenton, rue Louise Michel, plombier, il entra à la SNCF en 1937, aux ateliers de Villeneuve-Triage et fut syndicaliste CGT. Un de ses oncles, Adolphe Thuillez (né en 1887) était un militant communiste. Roger Périchon avait été élevé religieusement, mais c’est civilement qu’il se maria à Valenton le 9 janvier 1937 avec Suzette, Alexandrine Jeannot, couturière à la Samaritaine.

Prisonnier de guerre en juin 1940, il travailla en Allemagne sur les voies de chemin de fer puis dans une ferme en Bavière. Très sportif, il assura l’entraînement des jeunes à l’Association sportive valentonnaise. Membre du Parti communiste sans être un militant actif, il fut élu conseiller municipal de Valenton le 26 avril 1953 sur la liste du Parti communiste dirigée par Fernande Flagon. On lui confia l’organisation du sport avec André Bich et Jacques Debacher. Il ne se représenta pas en 1959. Il était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74422, notice PÉRICHON Roger par Annie Pennetier, version mise en ligne le 28 septembre 2009, dernière modification le 17 mars 2016.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, E dépôt Valenton 1K 1. — Association de recherches et d’études à Valenton (AREV), Valenton des origines à nos jours, 1987. — État civil de Limeil-Brévannes. — Notes d’Emmanuel Hagen. — Entretien avec sa femme et sa fille Nicole.

Version imprimable Signaler un complément