VEYSSIÈRE André, Émile, Théophile

Par Claude Pennetier

Né le 26 décembre 1902 à Arcueil-Cachan (Seine, Val-de-Marne), mort le 23 août 1993 à Créteil (Seine, Val-de-Marne) ; militant socialiste ; conseiller municipal puis maire adjoint de Cachan.

Né le 26 décembre 1902 à Arcueil-Cachan, André Veyssière était fils de Louis, Léon Veyssière, natif d’Arcueil-Cachan, peintre en bâtiment, quincaillier (sur l’acte de naissance) puis négociant, qui fut, de 1905 aux années 1930, un des dirigeants de la section socialiste SFIO de sa commune natale, puis, lorsqu’elle se scinda en 1922, de celle d’Arcueil, animant très longtemps le secrétariat. Son père avait été élu le 23 février 1923 conseiller municipal et avait siégé jusqu’en 1925.

André Veyssière s’était marié le 17 décembre 1931 à Paris (XIVe arr.) avec Amine Jeanne Baillet. Représentant de commerce, il milita activement au Parti SFIO et fut élu conseiller municipal de Cachan (Seine, Val-de-Marne) le 5 novembre 1951, en remplacement de Jacques Carat. Il fut réélu à l’issue des élections de 1953, 1959 et 1965.

André Veyssière fut désigné comme deuxième adjoint supplémentaire le 28 mai 1953, deuxième adjoint le 20 mars 1959 et finit premier adjoint le 19 mars 1965. La première magistrature municipale était occupée par François Guillas (RPF) puis Jacques Carat.

Un Marcel Veyssiere, charpentier en fer, avait été candidat communiste aux élections municipales de mai 1935 à Cachan (voir Claude Cellier.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74294, notice VEYSSIÈRE André, Émile, Théophile par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 septembre 2009, dernière modification le 6 janvier 2013.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Paris, DM3 ; vers. 10451/76/1. — Arch. Com. Cachan. — Témoignage d’André Veyssière, 1991.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément