BEN EL HOCINE Lahcen

Par Annie Pennetier

Né le 5 juin 1929 à Paris (XIVe arr.), mort le 10 février 2004 à Créteil (Val-de-Marne) ; cordonnier ; maçon ; conseiller municipal de Valenton (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) de 1953 à 1971.

Lahcen Ben El Hocine (à gauche)
Lahcen Ben El Hocine (à gauche)
Coll. privée Michel Audoine

Habitant dans le quartier du Val Pompadour, sa famille fut décimée par les bombardements de l’aviation anglo-américaine sur les voies de chemin de fer ; son père Ahmed, sa sœur Fatima, son frère Tahar moururent sous leur maison effondrée, sa mère grièvement blessée séjourna plusieurs mois à l’hôpital. Sa camarade de classe, Gisèle Bridard (épouse Duranton) a témoigné de cette nuit d’épouvante. Pendant la guerre, son père et son frère, d’origine marocaine, raflés par les soldats allemands à Paris sautèrent du train en gare du Nord évitant leur transfert vers l’Allemagne ; évasion réussie en compagnie d’Yvonne Dechane, employée de la ferme Foucher. Enfant, Lahcen gardait les chèvres au Val Pompadour, ce qui lui valut le surnom amical de « biquet », d’un usage courant à Valenton. Il fit une formation professionnelle de coupeur de cuir sur chaussures à Paris, fut reçu « premier coupeur de Paris »puis travailla à partir de 1947, comme cordonnier fabricant dans une entreprise de fabrication de chaussures de sport, rue Gabriel à Charenton-le -Pont. Il créa, vers 1954, une petite entreprise de bâtiment à Brunoy (Seine-et-Oise, Essonne).

Militant communiste depuis l’âge de dix-huit ans, Lahcen Ben El Hocine fut élu conseiller municipal de Valenton le 26 avril 1953 sur la liste du Parti communiste. Réélu le 8 mars 1959 et le 21 mars 1965, il siégea jusqu’en 1971 en bénéficiant d’une grande popularité. Il habitait dans un baraquement puis construisit un pavillon sur ce même terrain, 60 Chemin des Buttes. La première magistrature municipale était occupée par Fernande Flagon puis Julien Duranton.

Marié à Valenton le 31 décembre 1953 avec Jeanne Sellier, ouvrière dans une usine de lessive, divorcé en 1964, remarié à Valenton le 22 janvier 1966 avec Marie, Josée Le Bouil, employé au service de transfusion sanguine à l’hôpital Henri Mondor à Créteil (Val-de-Marne) Ben El Hocine divorça de nouveau en 1993 à Créteil.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74231, notice BEN EL HOCINE Lahcen par Annie Pennetier, version mise en ligne le 22 septembre 2009, dernière modification le 1er février 2011.

Par Annie Pennetier

Lahcen Ben El Hocine (à gauche)
Lahcen Ben El Hocine (à gauche)
Coll. privée Michel Audoine

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1711 W 1. — Association de recherches et d’études de Valenton, Valenton des origines à nos jours, 1987. — État civil de Paris 14e. — Valenton, l’origine du nom de ses rues, 2006. — Entretiens avec sa sœur Fatima Soumare et Gisèle Bridard-Duranton sa camarade de classe — Notes d’Emmanuel Hagen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément