PERRIOT Lucien

Par Claude Pennetier

Né le 17 janvier 1896 à Fontaine-Française (Côte-d’Or), mort en 1942 à Auschwitz (Pologne) ; cheminot ; syndicaliste unitaire.

Fils d’un plâtrier, Lucien Perriot, employé à la Compagnie des chemins de fer du Nord depuis 1919, domicilié à Paris (XVIIIe arr.), était en 1926 ouvrier au service du matériel roulant aux ateliers du Bourget. À cette date, il était secrétaire du syndicat unitaire des cheminots du Bourget et l’un des fondateurs de la cellule communiste de la gare du Bourget-Drancy dont le bulletin s’intitulait l’Œil de Moscou (voir Jean-Baptiste Laumond). En juillet 1925, il avait assisté au congrès contre la guerre tenu à Paris. Il resta sans doute militant communiste mais nous n’avons pas de précisions sur ses activités entre 1926 et la guerre.
Lucien Perriot fut arrêté le 8 septembre 1941 pour distribution de tracts et quêtes pour les internés politiques. Il séjourna aux camps de Rouillé et Compiègne avant d’être déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz où il mourut peu après.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7416, notice PERRIOT Lucien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 24 juin 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13681. — Arch. PPo. 308. — Rens. com. secr. d’État chargé des Anciens combattants.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément