ALAZET Louis, Félix, Léon

Par Annie Pennetier

Né le 18 janvier 1921 à Carcassonne (Aude) ; comptable à la SNCF ; militant communiste ; conseiller municipal (1959-1976) et maire adjoint (1965-1971) de Valenton (Seine-et-Oise, Val-de-Marne).

Fils d’Etienne Alazet cheminot de la Compagnie du Midi, à Carcassonne, et de Marie Comte, sans profession, Louis Alazet fit sa première communion puis cessa les pratiques religieuses. Titulaire du brevet élémentaire, il devint chef de comptabilité à la SNCF, gare Paris-Austerlitz (réseau sud-ouest). Syndiqué à la CGT, membre de la section communiste,à partir des années 1950, il était délégué du personnel de maîtrise.
Demeurant Rue Etienne Dolet à Valenton, il assurait la diffusion de l’Humanité-Dimanche dans son quartier"Tourelles et Vignes" et aidait activement la section communiste locale.
Elu conseiller municipal de Valenton le 8 mars 1959, il siégea comme adjoint supplémentaire ; il fut réélu en 1965 et devint premier adjoint. Réélu simple conseiller municipal en 1971, il assurait les permanences « logements ». La première magistrature municipale était occupée par Fernande Flagon puis par Julien Duranton.

Louis Alazet quitta Valenton pour Carcassonne en 1976. De 1977 à 2005, il s’investit dans la gestion comptable de la Fédération de l’Aude du Parti communiste, faisant bénéficier de son expérience la gestion des communes.

Alazet s’était marié avec Simone Étienne à Carcassonne le 31 octobre 1944 , fonctionnaire d’État. Il y habitait toujours en 2009.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74153, notice ALAZET Louis, Félix, Léon par Annie Pennetier, version mise en ligne le 19 septembre 2009, dernière modification le 16 mars 2016.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1711 W 1 . — Association de recherches et d’études de Valenton (AREV), Valenton des origines à nos jours, 1987. — État civil de Carcassonne. — Entretien, 2009.

Version imprimable Signaler un complément