PRÉVOTEAUX Albert, Julien

Par Michèle Rault

Né le 11 décembre 1901 à Guise (Aisne), mort le 15 avril 1945 à Prague (Tchécoslovaquie) ; monteur de marchés ; syndicaliste et militant communiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; déporté.

Fils d’un mouleur, Albert Prévoteaux, militant communiste, travaillait chez Godin qu’il dut quitter en 1928 à la suite d’une grève. Il vint habiter Ivry-sur-Seine dans le quartier du Port. Employé comme monteur de marchés, il adhéra au syndicat des ouvriers et employés communaux de la Seine. En 1932-1933, il devint secrétaire de la cellule communiste « Jean-Jacques Rousseau » et fut l’un des gardes du corps de Maurice Thorez.

Mobilisé pendant quelques mois en 1939, Albert Prévoteaux entra dans la clandestinité mais fut arrêté en juillet 1941 et condamné à trois ans de prison pour port d’armes prohibées. Détenu à la prison de la Santé, à Blois, à Fontevrault puis Compiègne, il fut déporté à Mauthausen (Autriche).

À la Libération, son nom fut inscrit sur une plaque apposée dans le hall de la mairie d’Ivry à la mémoire des employés municipaux morts pour la France.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74054, notice PRÉVOTEAUX Albert, Julien par Michèle Rault, version mise en ligne le 15 septembre 2009, dernière modification le 18 novembre 2009.

Par Michèle Rault

SOURCES : B. Chambaz, mémoire de maîtrise, op. cit. — Témoignage de Madame Veuve Prévoteaux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément