PICARD Louis, Joseph, Marie

Né le 30 juin 1911 à Trézény (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 7 février 1987 à Villejuif (Val-de-Marne) ; employé de mairie ; militant communiste et syndicaliste CGTU d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne)et des Côtes-du-Nord.

Fils de journaliers agricoles, Louis Picard fut orphelin de père à neuf mois. Valet de ferme, puis apprenti menuisier, ouvrier textile et manœuvre dans une usine d’alimentation, il vint travailler à Paris et devint employé de mairie puis semi permanent à la section du Parti communiste d’Ivry où il était domicilié. Il était membre dès 1932 de l’association « Les Bretons émancipés ». Il se syndique à la CGTU en 1934 et adhéra au PC en mars 1935. Responsable de l’Union intersyndicale d’Ivry en 1936, il appartint également au secrétariat de la section locale du PC de 1936 à 1939.

Mobilisé en 1939, il fut fait prisonnier et libéré en mars 1942 comme malade. Ayant repris contact avec son parti, il retourna dans les Côtes-du-Nord où il fut de 1943 à février 1944 secrétaire régional du PCF clandestin. Il fut ensuite adjoint de Poirot à l’interrégion des quatre départements bretons (pseudonyme Yves).

Après la Libération, il fut adjoint à l’éducation en 1944-1945, membre du comité fédéral de la Seine et secrétaire régional de Paris-Sceaux. Il fut élu en juin 1945 membre suppléant du comité central (au Xe congrès de Paris) puis membre titulaire en juin 1947 (XIe congrès de Strasbourg).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74013, notice PICARD Louis, Joseph, Marie, version mise en ligne le 14 septembre 2009, dernière modification le 18 décembre 2013.

SOURCE : Eugène Kerbaul, 1 640 militants du Finistère, 1988, Bagnolet.. — Questionnaire biographique de 1949.

Version imprimable Signaler un complément