NICOT Eugène

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Né le 14 octobre 1888 à Sardent (Creuse), mort en déportation à Auschwitz le 20 août 1942 ; maçon ; syndicaliste CGTU et militant communiste ; conseiller municipal de Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise, Val-de-Marne).

Eugène Nicot  le 8 juillet 1942 à Auschwitz
Eugène Nicot le 8 juillet 1942 à Auschwitz

Maçon, ancien combattant, syndiqué à la CGTU, Eugène Nicot était militant communiste. Il fut élu en mai 1935 conseiller municipal communiste de Villeneuve-le-Roi.

Après la déclaration de guerre, il poursuivit ses activités politiques et fut déchu de son mandat puis interné au camp d’Aincourt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) en décembre 1940. Remis aux autorités d’occupation en juin 1941, il fut interné à Compiègne (Oise) déporté dans le convoi dit des 45 000 le 6 juillet 1942 et il est mort à Auschwitz très rapidement le 20 août 1942.

Le conseil municipal de Villeneuve-le-Roi donna son nom à l’une de ses rues.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73960, notice NICOT Eugène par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 12 septembre 2009, dernière modification le 2 novembre 2017.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Eugène Nicot  le 8 juillet 1942 à Auschwitz
Eugène Nicot le 8 juillet 1942 à Auschwitz
Photo sur une plaque de rue
Photo sur une plaque de rue

SOURCES : Arch. Dép. Seine-et-Oise, 2 M 30/52, 1 W 71, 73 et 143. — Tract électoral. — Renseignements communiqués par la mairie de Villeneuve-le-Roi. — Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, Éditions Autrement, collection mémoires, Paris 2005 - http://politique-auschwitz.blogspot.com. — Notes de Jean-Pierre Ravery.

ICONOGRAPHIE : http://www.memoirevive.org

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément