FORTUNÉ Charles, André

Par Pierre Gros

Né le 11 décembre 1922 à Alès (Gard), mort le 23 septembre 1991 à Rodilhan (Gard) ; instituteur ; militant syndicaliste (SNI et FEN) ; militant mutualiste (MGEN) dans le Gard.

Fils d’un ouvrier des Forges de Tamaris (Alès), Charles Fortuné, élève du cours complémentaire, puis du lycée d’Alès, obtint le baccalauréat puis entra au centre de formation professionnelle de Montpellier (Hérault) pour un stage d’élèves-maîtres. Il devint instituteur et enseigna dans le Gard à Lédignan en 1952, à l’école de la rue Saint-Charles à Nîmes de 1952 à 1962, année où il fut mis à la disposition de la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN).

Fortuné se maria en août 1948 à Alès. Le couple eut trois filles.
Membre puis militant du Syndicat national des instituteurs, Fortuné fut élu, après plusieurs tentatives, membre du conseil syndical de la section départementale, en mars 1953 avec 717 voix sur la liste de la majorité « autonome ». Il devint secrétaire adjoint. Il remplaça Marcel Bourrier au secrétariat général, le 11 mars 1956, et abandonna cette responsabilité pour raisons de santé. Aucun candidat se présentant, Bourrier reprit le secrétariat de mars 1957 à 1962.

Fortuné fut élu, en février 1958, à la commission administrative paritaire départementale. En avril 1958, il était secrétaire adjoint du SNI, chargé des relations avec la Fédération de l’Éducation nationale. Il fut élu secrétaire général de la section départementale de la FEN en octobre 1958. Une page FEN commença alors à paraître encartée dans le bulletin du SNI dont il devint gérant en avril 1959. Il abandonna le secrétariat de la FEN, le 15 octobre 1959, restant membre du bureau, responsable de la trésorerie.

En décembre 1962, Fortuné devint correspondant de la Mutuelle retraite des instituteurs alors qu’il avait été mis à la disposition de la section départementale de la MGEN en octobre 1962. Il devint directeur de la section en octobre 1964. Il contribua à son développement, en rapport avec l’Union départementale des sociétés mutualistes. Furent créés des centres d’accueil (optiques, acoustiques, dentaires, pharmaceutiques …). Il prit sa retraite en 1978 tout en restant membre du conseil d’administration.

Fortuné présida la Mutualité Fonction publique et représenta la mutualité au Conseil économique et social régional. Il continua à siéger dans diverses organisations mutualistes qu’il avait contribué à créer et à développer.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73852, notice FORTUNÉ Charles, André par Pierre Gros, version mise en ligne le 9 septembre 2009, dernière modification le 9 septembre 2009.

Par Pierre Gros

SOURCES : Presse syndicale et mutualiste. – Note de J. Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément