MARRANE Lucien, Gaston

Par Nathalie Viet-Depaule

Né le 4 octobre 1897 à Louviers (Eure), mort le 6 octobre 1970 à Poissy (Yvelines) ; fraiseur-outilleur, chauffeur de taxi ; militant socialiste puis communiste, syndicaliste ; maire de Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine).

Lucien Marrane était le frère benjamin d’André Marrane et de Georges Marrane. Ancien combattant de la Première Guerre mondiale, fraiseur-outilleur, il avait adhéré au Parti socialiste avant de rejoindre le Parti communiste après le congrès de Tours (1920). En 1921, il partit travailler en Allemagne avec sa femme, Henriette Marrane*. Là, il milita avec les communistes allemands contre l’occupation de la Ruhr.

Revenu en France, il suivit en 1924 les cours de l’école communiste de Bobigny. Il était alors domicilié à Villejuif (Seine, Val-de-Marne) et fut en juillet 1925 secrétaire du comité d’action contre la guerre de Gentilly (Seine, Val-de-Marne) et du Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne). De 1927 à 1930, il fut collaborateur du comité central du PC.

À partir de 1934, Lucien Marrane devint chauffeur de taxi à Levallois-Perret où il emménagea. Il prit rapidement la tête du syndicat CGTU de la Compagnie G 7 tout en assurant les secrétariats des sections locales : communiste et Association républicaine des anciens combattants (ARAC). Il conserva ces responsabilités jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Il reprit alors son métier de métallurgiste et fut l’un des responsables du PC clandestin pour le secteur Paris-ouest (Asnières, Saint-Ouen, Colombes et Gennevilliers). Il participa à la formation de comités populaires (il fut notamment à l’origine de celui de l’entreprise Gnome-et-Rhône) et dirigea le syndicat CGT (reconstitué) de Boulogne (Seine, Hauts-de-Seine).

À la Libération, Lucien Marrane fit partie du conseil municipal provisoire de Levallois-Perret comme vice-président faisant fonction d’adjoint. Il fut élu en 1945 premier adjoint, puis devint le 8 avril 1946 maire de la commune en remplacement d’Ernest Perney* décédé. Conduisant la liste communiste en 1947, il retrouva ses fonctions de conseiller municipal dans un conseil dirigé par un maire de droite. Il conserva son siège en 1953 et 1959. Ayant brigué sans succès un siège de député en février 1956, il fut élu le 13 décembre 1956 conseiller général de la Seine (14e secteur, Levallois-Perret) à la place de Jean Mercier*, démissionnaire. Il conserva son siège au conseil général en 1959 et 1965. Il travaillait depuis 1947 chez Chausson et était secrétaire du syndicat des Métaux ainsi que du comité inter-entreprises.

Lucien Marrane s’était marié en 1921 à Boulogne, remarié en 1947 à Paris (XVe arr.). Il était médaillé militaire et titulaire de la Croix de guerre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73810, notice MARRANE Lucien, Gaston par Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 7 septembre 2009, dernière modification le 13 avril 2015.

Par Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : RGASPI, 495 270 2333. — Arch. Nat., F7/13090. — Arch. Paris, DM3 340. — Témoignage de son fils, Jean Marrane. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément