SABATIER André, Jean, Henri

Par Claude Pennetier

Né le 22 août 1901 à Rochefort (Charente-Inférieure) ; ajusteur à l’arsenal de Puteaux ; militant communiste ; tué d’un coup de revolver le 12 octobre 1925 dans la banlieue ouest par un ingénieur.

André Sabatier
André Sabatier

André Sabatier était ajusteur à l’Atelier de construction de Puteaux (Seine) où il était trésorier du syndicat CGTU. Participant le 12 octobre 1925 à la grève contre la guerre du Maroc, à l‘appel de la CGTU et du PC, il se trouvait avec d’autres grévistes de Puteaux-Suresnes lorsqu’il fut tué, vers 14 heures, d’un coup de revolver par un ingénieur, qui affirma se trouver en état de légitime défense, à la porte de l’usine Radio-Électrique à Suresnes. Sabatier était marié et père d’un enfant.

Le Parti communiste organisa ses obsèques le 17 octobre ; de 12 à 15 000 personnes y assistèrent. Le 14 novembre suivant, une salle portant son nom fut inaugurée à la Maison commune du XIVe arr., rue du Château, en présence d’Alfred Costes (voir Alfred Marie Costes*), Maurice Thorez et Vigneron, conseiller municipal socialiste de Draveil (Seine-et-Oise).

Défendue par Marcel Willard* et André Berthon, la famille d’André Sabatier obtint à l’issue du procès, qui se tint du 6 au 9 janvier 1927, quarante mille francs de dommages-intérêts et trois mille francs de rente annuelle pour l’orphelin.

Le 12 octobre 1941, le Parti communiste appela à fleurir sa tombe ; cinq personnes furent arrêtées.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73796, notice SABATIER André, Jean, Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 6 septembre 2009, dernière modification le 13 décembre 2013.

Par Claude Pennetier

André Sabatier
André Sabatier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13016. — Le Républicain de Levallois, 17 et 24 octobre 1925. — Arch. Seine-Saint-Denis, BMP, micr. n° 96. — L’Humanité, 13-18 octobre 1925. — Notes de Jean Maitron et Louis Bonnel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément