JACQUELIN Henri

Par Michèle Rault

Né le 3 février 1877 à Paris (Ier arr.), mort le 17 janvier 1958 à Paris (Xe arr.) ; régisseur de la Bourse du Travail de Paris ; maire nommé d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) de 1941 à 1944 ; membre de la commission départementale de la Seine.

Né à Paris, fils d’un facteur en messageries, Henri Jacquelin, employé à la mairie du Xe arrondissement, succéda, en 1905, au député socialiste Jean-Baptiste Dumay*, régisseur de la Bourse du Travail de Paris qui fut d’ailleurs témoin à son mariage. Il y fit toute sa carrière jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Il fut alors désigné Président de la délégation spéciale d’Ivry en vertu du décret du 4 octobre 1939 qui suspendait la municipalité communiste dont le maire était Georges Marrane. Il assura alors la gestion courante de la commune secondé par le docteur Henri Perreau et Michel Jardel, directeur de l’entrepôt d’Ivry.

Qualifié de socialiste indépendant par la Préfecture de la Seine, et bien que membre du Grand Orient, le gouvernement de Vichy le nomma maire, le 9 mai 1941, et, en décembre de la commission départementale de la Seine qui remplaçait le conseil général. Pendant prés d’un an, Henri Jacquelin administra la commune avec les quatre membres de la délégation spéciale tout en participant aux travaux de l’Union des maires de la Seine que Pierre Laval allait présider. Le 21 mars 1942, il procéda à l’installation du conseil municipal nommé qui selon la loi, comprenait vingt membres dont un représentant des familles nombreuses, un représentant des associations professionnelles de travailleurs et une femme qualifiée pour s’occuper des œuvres privées d’assistance ; ce conseil, lors de sa première séance, vota une adresse au Maréchal Pétain.

Président d’honneur de l’œuvre fraternelle ivryenne d’assistance aux victimes de la guerre, Henri Jacquelin proposa au conseil municipal la création d’un service professionnel et social de la jeunesse, d’une maison maternelle municipale et d’un comité d’entraide d’hiver. Le 16 août 1944, il réunit le conseil municipal une dernière fois. Trois jours plus tard, le 19 août, il était chassé de l’hôtel de ville par le Comité local de Libération qui tint sa première réunion sous la présidence de Venise Gosnat.

Officier de la légion d’honneur, Henri Jacquelin s’était marié le 6 septembre 1905 à Paris (IVe arr.). Il mourut le 17 janvier 1958 à Paris (Xe arr.) où il demeurait.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73771, notice JACQUELIN Henri par Michèle Rault, version mise en ligne le 1er septembre 2009, dernière modification le 22 octobre 2009.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. Paris, versement 10441/64/2. — État civil de Paris (Ier, IVe, Xe arr.). — Arch. Com. Ivry-sur-Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément