MAERTENS Jean, Maurice, Achille

Né le 12 avril 1911 à Hazebrouck (Nord) ; ouvrier papetier relieur ; volontaire en Espagne républicaine ; militant communiste, trésorier national de l’ARAC.

Fils d’un ouvrier pareur devenu cabaretier puis ouvrier caoutchoutier à Clichy (Seine), titulaire du certificat d’études primaires, Jean Maertens, frère de Maurice Maertens et Paul Maertens, était papetier-relieur.

Syndiqué depuis 1924, il adhéra aux Jeunesses communistes en juin 1926, à Clichy et au Parti communiste, plus de deux ans plus tard, en février 1937 à Arcueil. Il fut secrétaire de cellule de 1937 à avril 1938 et membre du comité de section.

Il fut volontaire en Espagne républicaine du 4 avril au 13 novembre 1938, appartint au bataillon Henri-Barbusse de la XIVe Brigade internationale (« La Marseillaise ») et fut blessé. 1938 ; membre du comité de section, responsable du parti du bataillon H. Barbusse (XIIIe arr.) de la 14e Brigade « La Marseillaise » en Espagne républicaine, jusqu’en novembre 1938. À son retour, il occupa les fonctions de secrétaire de cellule de novembre 1938 à septembre 1939, de membre du bureau de section en 1939, de membre du comité fédéral de Seine-Sud en 1939.

En 1940, il fut fait prisonnier : « Stalag VIII C de août 1940 à juin 1941 ; stalag VIII A de juin 1941 à mai 1945, responsable du Parti au camp avec Chassaing de Bordeaux, Lallemand de Marseille (Dijon en 1939), Poireau Raymond, de Suresnes ».

De nouveau secrétaire de cellule à la Libération, il fut membre du secrétariat de section d’Arcueil 1945-1946, puis membre du comité de section à Vitry et du bureau de section à Vitry en 1948. Le parti lui avait fait suivre l’école de section à Arcueil en 1946 et une école fédérale en 1946 à Arcueil. Il militait à France-URSS.

Dans les années 1950 et 1960, Jean Maertens appartint pendant plusieurs années à la direction de la Fédération française des travailleurs du Livre. Trésorier national et membre du bureau national de l’ARAC en 1950, membre de l’AVER, il se retira dans le Loiret.

Il s’était marié en 1939 à Arcueil avec Lucienne Roy. Sa femme participa à la Résistance et fut nommée lieutenant FTPF à la Libération. Elle assura ensuite pendant trente ans les fonctions de maire adjoint de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73756, notice MAERTENS Jean, Maurice, Achille, version mise en ligne le 1er septembre 2009, dernière modification le 17 août 2018.

SOURCES : Arch. AVER. — Lettre de Jean Maertens, 15 juin 1989. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément