GUIDOU Louis, Paul

Par Michèle Rault

Né le 10 janvier 1890 à Brest (Finistère), mort en déportation le 22 août 1942 à Auschwitz (Pologne) ; ouvrier plâtrier ; militant communiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un menuisier au port et d’une blanchisseuse, Louis Guidou travaillait comme plâtrier. En 1939, il fut employé comme aide maçon à la régie municipale d’Ivry-sur-Seine où il habitait.

Militant communiste, il fut arrêté le 6 août 1940 pour propagande et distribution de tracts communistes, rue Pasteur à Ivry avec Albert Magot, Marcel Boyer et Jules Vanzuppe.

Il fut condamné le 8 février 1941 par la quinzième chambre correctionnelle à quatre mois de prison, peine qui couvrait sa détention préventive. Mais il ne fut pas libéré et fut interné administrativement à la Maison centrale de Clairvaux (Aube). Le 8 avril 1941, il fut transféré à la prison de la Santé puis en septembe 1941 à Gaillon (Eure) et enfin en mai 1942 à Voves (Eure).

Le 20 mai, les gendarmes français le remirent aux autorités allemandes au camp de Royallieu à Compiègne (Oise) d’où il fut déporté par le convoi du 6 juillet 1942 dit des 45 000 vers Auschwitz. Il y mourut peu après son arrivée.

Louis Guidou s’était marié le 1er décembre 1913 à Brest (Finistère) et le 21 septembre 1931 à Ueberstrass (Haut-Rhin). Il eut trois enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article73525, notice GUIDOU Louis, Paul par Michèle Rault, version mise en ligne le 24 août 2009, dernière modification le 30 octobre 2009.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. PPo, BA 2446. — La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial... op.cit. . — Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Notes de Jean-Pierre Besse.

Version imprimable Signaler un complément