VILLENEUVE Émile [VILLENEUVE Jean, Louis, Émile]

Né et mort à Lembeye (Basses-Pyrénées), 9 mars 1837-23 janvier 1890 ; frère d’Henri ; docteur en médecine ; blanquiste sous l’Empire, puis député radical de 1881 à 1889.

Émile Villeneuve fut condamné pour outrage au clergé et se trouvait de ce fait à Sainte-Pélagie en 1863. Il appartenait au noyau blanquiste d’alors, « embryon du Parti » — Voir Casse Germain Reçu docteur en 1865, il se fixa à Paris dans le XVIIIe arr. Il fut un des rédacteurs du Candide lancé par Blanqui et Tridon. Le 16 février 1866, il fut condamné avec Brideau, Debroz, Granger, Jaclard, L. Levraud (peines de deux à six mois de prison) pour avoir participé, le 21 janvier, à une manifestation républicaine, rue des Amandiers (XXe arr.).
Au lendemain de la chute de Napoléon III, il fut de ceux qui signèrent la déclaration de Blanqui, favorable au Gouvernement provisoire, qui commençait par ces mots : « En présence de l’ennemi, plus de partis ni de nuances ». Il collabora à la Patrie en danger, 7 septembre-8 décembre 1870. Il occupait alors les fonctions de premier adjoint dans le XVIIe arr.
Il servit comme chirurgien au 91e bataillon de la Garde nationale. Inscrit à la Ligue des Droits de Paris, au début de la Commune, il se retira à Clichy comme médecin, après la répression. Élu maire de cette commune en 1875 puis conseiller général du canton de Neuilly, il fut élu député de la deuxième circonscription de Saint-Denis le 21 août 1881. Il prit place à la gauche radicale et fut réélu le 18 octobre 1885 sur la liste radicale de la Seine.
Atteint d’aliénation mentale, il se retira à Lembeye, sans donner sa démission de député, et il y mourut.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article72696, notice VILLENEUVE Émile [VILLENEUVE Jean, Louis, Émile] , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 août 2016.

SOURCES : M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire..., op. cit., Blanqui... et la Commune, op. cit. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français.

ICONOGRAPHIE : Arch. PPo., album 286/43.

Version imprimable Signaler un complément