VERDIER [Lyon]

Tisseur lyonnais. Lieutenant de la Garde nationale, il aurait été condamné par contumace à la déportation dans une enceinte fortifiée en raison de sa participation au mouvement insurrectionnel lyonnais de mars 1871. Réfugié en Suisse, il ne doit pas être confondu avec Verdier né en 1829, ex-ouvrier tisseur. Sans doute est-il marchand ambulant (mercerie, savon), né vers 1826 et signalé à Arch. PPo., B a/368.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article72442, notice VERDIER [Lyon], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 décembre 2011.

SOURCE : Arch. PPo., B a/433, rapport Testut, 5 avril 1879.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément