VANDERSTOCK Auguste

Né le 24 août 1830 à Anvers (Belgique) ; demeurant à Paris, 178, rue Saint-Honoré (Ier arr.) ; marié, sans enfant ; tailleur. De nationalité belge, il habitait Paris depuis 16 ans. Pendant le 1er Siège, il servit comme cantinier au 1er régiment d’Éclaireurs de la Seine, commandé par Quesnay de Beaurepaire qui apostilla par la suite son recours en grâce. Licencié le 1er avril 1871, il vécut de ses économies jusqu’au 18 mai, dit-il. À cette date, il rejoignit la compagnie de la Légion belge passée au service de la Commune ; sa femme le suivit comme cantinière. Il fut fait prisonnier ; sa femme fut arrêtée avec lui puis relâchée. Condamné, le 7 mai 1872, par le 16e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée le 13 septembre 1872 en cinq ans de prison ; il obtint une remise d’un an le 24 août 1875. Voir Zingé F.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article72268, notice VANDERSTOCK Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 août 2013.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/750. — Arch. Min. Aff. étrang. Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément