THIRION Ernest, François

Né à Senuc (Ardennes), le 19 mars 1841 ; marié ; charpentier. Il devint, sous la Commune, capitaine au 1er bataillon du génie, 1re ou 4e compagnie (VIIIe arr.). Avec lui, Buyat du XIVe arr., Darnal du XVIe, Gaillard père des 1er et XXe, Guillot du XIe, Jean du IXe, Leduc du XVe (il commandait la 5e compagnie du génie), Morel du IVe reçurent pleins pouvoirs le 12 avril 1871 pour l’organisation des barricades dans leurs arrondissements.
Le 4e conseil de guerre condamna Thirion par contumace, le 30 octobre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il fut gracié le 8 mai 1879. « Le bruit a couru qu’il serait mort à la suite d’une chute il y a quelques années » (écrit en mars 1879). En fait, il s’était réfugié en Belgique, où son arrivée à Bruxelles fut officiellement enregistrée à la date du 20 novembre 1874. (Le dossier établi par la sûreté belge ne semble pas faire mention de sa mort en 1878 ou 79.)

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article71750, notice THIRION Ernest, François , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/860 et 860 A. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 1393). — Arch. PPo., listes de contumaces. — J.O. Commune, 13 avril. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément