SIMONIN François

Né le 15 août 1834 à Saint-Boingt (Meurthe-et-Moselle) ; marié ; ouvrier chaudronnier. Le 2 janvier 1873, à Paris, il avait été condamné à trois mois de prison pour vol. Il fut condamné par contumace, le 20 décembre 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée pour avoir exercé les fonctions de capitaine dans la légion des Enfants perdus. Il était arrivé en Belgique le 17 novembre 1873. Il habitait à Ixelles en 1879 et Bruxelles, 75, rue Gaucheret, l’année suivante ; il fut gracié le 8 mai 1879.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article71100, notice SIMONIN François , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/860 A, n° 3960, S 79. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 271684 (en 1880).— F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément