NOIRIGAT Félix, Joseph, Auguste

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 16 janvier 1904 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), mort le 17 février 1992 à Villeneuve-Saint-Georges ; cheminot à Villeneuve-Saint-Georges, révoqué en 1947 ; résistant en Savoie ; syndicaliste CGTU puis CGT de Seine-et-Oise [Val-de-Marne].

Félix Noirigat
Félix Noirigat
Jean-Marie Castel, Les Villeneuvois et les Villeneuvoises sous l’Occupation (1940-1944), op. cit.

Fils d’un employé de chemins de fer, Félix Noirigat entra aux chemins de fer en 1926 comme ouvrier et adhéra à la CGTU. À la veille de la guerre, il exerçait à Villeneuve-Saint-Georges et militait activement à la CGT réunifiée. Avec son frère aîné Paul , il construisait des bateaux et faisait du ski nautique sur la Seine.
Il fut mobilisé comme affecté spécial à la SNCF en 1939.

Le 10 avril 1940, il fut arrêté et interné au camp de Saint-Benoît (Loiret) avec une trentaine de ses camarades villeneuvois. Il fut transféré à la prison de Fort-Barraux (Isère) puis libéré sous condition (ne pas faire de politique) en mai 1942.

Odette, la femme qu’il avait épousé le 12 juillet 1938 à Villeneuve-Saint-Georges, le rejoignit à Tours-sur-Isère (Savoie)" où il avait fuit avec son neveu Marc, face à des réquisitions allemandes". Le couple s’engagea dans la Résistance ; ils furent affectés au premier bataillon Région 12 sous les matricules 292 043 et 292 045, Félix Noirigat comme chef de groupe, Odette comme agent de liaison. Sur sa bicyclette, elle devait accomplir de multiples missions, connue et appréciée par les maquisards de la région pour son assurance et son courage.

Licencié le 29 janvier 1942, Félix Noirigat fut réintégré à la SNCF en 1944. Ouvrier professionnel à Villeneuve-Saint-Georges, il fut révoqué le 3 décembre 1947, suite à sa participation aux grèves de novembre-décembre. Jamais réintégré, il travailla comme ouvrier métallurgiste chez Renault à Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne) puis comme ouvrier d’entretien à l’office des HLM de Villeneuve-Saint-Georges.

Il vécut dans sa maison familiale, 83 avenue de Choisy jusqu’à son décès en 1992.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7102, notice NOIRIGAT Félix, Joseph, Auguste par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 3 janvier 2011.

Par Jean-Pierre Bonnet

Félix Noirigat
Félix Noirigat
Jean-Marie Castel, Les Villeneuvois et les Villeneuvoises sous l’Occupation (1940-1944), op. cit.

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Arch. Com. Villeneuve. — Jean-Marie Castel, Raymond Juret, Les Villeneuvois et les Villeneuvoises sous l’occupation 1940-1944, Desbouis Grésil-Imprimeur, p. 234. — Témoignages de Marcel Bordereau, Marc Cognard, son neveu et Claude Cognard, sa petite nièce.

Version imprimable Signaler un complément