ROY Émile

Principal clerc d’avoué ; membre de l’Internationale ; membre du Comité central républicain pour le IIIe arr., avec Ferron, Laburthe et Pindy, au début de 1870. Il fut par la suite secrétaire du Comité (cf. J. Dautry, L. Scheler, Le Comité central..., op. cit. Introduction).
Sans doute est-ce le même personnage, désigné sous la forme Roy E., qui signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays, en juillet 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 45). Et le même encore qui, avec ses amis du Comité central des vingt arrondissements auquel il appartenait, présenta, le 15 septembre, les mesures d’urgence que le gouvernement de la Défense nationale aurait dû, selon les signataires, se hâter « de transformer en décrets pour le salut de la patrie et de la République ». Ces mesures intéressaient la sécurité publique, les subsistances et les logements, la défense de Paris et des départements. Voir Chassin Ch.-L.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article70343, notice ROY Émile , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.
Version imprimable Signaler un complément