ROUSSELIN Antoine

Né le 1er août 1840 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; marié, père de deux enfants ; ouvrier chaudronnier à Paris, après sa faillite, en 1867, à Chalon-sur-Saône. Sergent-major au 200e bataillon fédéré, il paraît avoir été cassé au bout de quelques jours pour indiscipline et emprisonné ; mais bientôt, il rentra dans les rangs des fédérés. Vers le 15 mai, il fut envoyé avec d’autres fédérés à Cosne-sur-Loire et à Nevers (Nièvre) « pour soulever le département » ; on croit qu’il était alors capitaine d’état-major. Condamné par contumace, le 9 juillet 1872, par le 3e conseil de guerre, à la déportation simple, il fut arrêté en 1874 et condamné, le 8 janvier 1875, à dix ans de détention et dix ans de surveillance. Il était prisonnier à Thouars. Voir Bernard. J.-A.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article70262, notice ROUSSELIN Antoine , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/813. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 542 et 1970). — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément