ROUBERT (femme) Jeanne, Victorine, née Laymet, dite femme Levieux

Né le 21 février 1840 à Paris ; couturière en ombrelles.

Abandonnée de son mari, elle vivait avec un sieur Levieux, agent d’affaires, dont elle eut un enfant et qui la fit passer pour sa femme légitime. En avril 1870, elle vint habiter avec lui, 72, rue du Château-d’Eau (Xe arr.). Elle se lia avec sa concierge, la nommée Bonnefoy, qui nourrissait « une haine violente contre la société ». Le 22 mai 1871, elles excitèrent les fédérés à la résistance et aidèrent à la construction de la barricade située à l’angle des rues du Château-d’Eau et Saint-Martin. On arrêta la femme Roubert le 21 juillet. Condamné, le 2 octobre 1871, par le 4e conseil de guerre à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques, Jeanne Roubert vit sa peine commuée, le 20 février 1872, en cinq ans de prison puis réduite à quatre ans le 29 juillet 1874. Levieux avait été acquitté.

Mariée, elle était mère d’un enfant.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article70125, notice ROUBERT (femme) Jeanne, Victorine, née Laymet, dite femme Levieux, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 août 2013.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/733.

Version imprimable Signaler un complément