NACU Albert [NACU Nicolas, Raymond, Albert]

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 28 décembre 1914 au Blanc (Indre), mort le 17 novembre 1987 à Oyonnax (Ain) ; facteur-chef révoqué en 1950 ; membre du bureau de la Fédération CGT des cheminots (1949-1976).

Fils d’un sergent de ville domicilié alors à Étampes (Seine-et-Oise, Essonne), Albert Nacu entra au chemin de fer le 3 mai 1929. Facteur-chef à Villeneuve-Saint-Georges au lendemain de la guerre, il accéda très vite à d’importantes responsabilités à la CGT. En février 1947, il fut élu secrétaire de l’Union Sud-Ouest. À la suite de la défection des militants partis à Force ouvrière, il devint en janvier 1948 secrétaire de la Section technique nationale Exploitation.
Albert Nacu se consacra à combattre la guerre menée en Indochine contre le nationalisme vietnamien. Le 17 février 1950, agissant comme secrétaire de l’Union Sud-Ouest, il prit la tête du groupe de cheminots qui s’opposèrent au départ d’un train de matériel militaire en gare de Tours-Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). Immédiatement suspendu par la direction de la SNCF, il fut révoqué par le conseil de discipline du 24 avril 1950 et ne sera pas réintégré, en dépit d’actives campagnes de solidarité, avant l’amnistie de 1981. Parallèlement, il fut condamné par le tribunal correctionnel de Tours à 6 000 francs d’amende pour entrave à la circulation des trains.
Albert Nacu siégeait au bureau fédéral depuis 1949 comme représentant de l’Union Sud-Ouest et de la STN Exploitation. Après sa révocation, connaissant sa compétence et sa disponibilité, la Fédération lui demanda de continuer à assurer les responsabilités qui lui avaient été confiées au titre de permanent. La sanction qu’il avait subie justifiait à ses yeux d’intensifier le combat et durant toute l’année 1951, il publia dans la Tribune des cheminots des articles sur le suivi des actions cheminotes contre « la sale guerre ». Il demeura au bureau fédéral jusqu’en 1976, d’abord au titre de secrétaire fédéral, puis au titre des retraités. Il fut ensuite membre de la commission exécutive qu’il quitta à sa demande au congrès de 1979.
Albert Nacu était aussi membre du Parti communiste qu’il avait plusieurs fois représenté lors d’élections locales.
Marié en septembre 1938 à Chateaudun (Eure-et-Loir) avec Jeanne Bourdois, il était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7003, notice NACU Albert [NACU Nicolas, Raymond, Albert] par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 26 janvier 2012.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. PPo, SNCF S26. — Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Georges Ribeill et de Pierre Vincent. — État civil.

ICONOGRAPHIE : Compte rendu du congrès de l’Union Sud-Ouest, 1947.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément