QUAIREL Étienne

Né le 6 août 1843 à Massiac, arr. de Saint-Flour (Cantal) ; ex-soldat du 4e bataillon de chasseurs à pied. Engagé volontaire dans ce 4e bataillon, pour la durée de la guerre, il avait été libéré le 15 mars 1871. Il vint à Paris et se fit incorporer, vers la mi-avril, dans le 193e bataillon. Il refusa, dit-il, le 26 avril, les galons de sous-officier pour n’accepter que ceux de caporal. Trois jours après, pour ne pas suivre son bataillon hors de Paris, il entra comme garçon de salle chez un restaurateur, avenue de Choisy. Il y resta jusqu’au 20 mai (certificat). Il tomba malade (deux jours). Le 22, comme il se rendait chez son patron, on l’arrêta place Vauban (VIIe arr.) en uniforme de chasseur à pied. C’était un bon fils, d’après le maire de Massiac. Condamné, le 26 mars 1872, par le 23e conseil de guerre, à cinq ans de détention, il obtint la remise du reste de la prison le 12 novembre 1873 avec dispense de la surveillance, mais avec maintien de la privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article69121, notice QUAIREL Étienne , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/745.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément