MONS André

Par Louis Botella

Né le 27 avril 1946 à Fontiès-d’Aude (Aude) ; classeur ; secrétaire de l’Union des Services centraux de la Fédération FO des cheminots (1966-1969) ; secrétaire fédéral (1969-1976) ; membre du bureau des jeunes de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) de 1972 à 1975.

Fils d’un viticulteur et d’une mère au foyer, André Mons exerça le métier de manutentionnaire dans une entreprise privée avant d’entrer à la SNCF le 5 juin 1962, en qualité de classeur à la Caisse de prévoyance à Paris.
Dès son arrivée à la SNCF, il adhéra à la section syndicale FO de cet organisme, section alors dirigée par Robert Métais. De 1965 à 1967, il fut le secrétaire de cette section. Élu délégué du personnel dans son établissement, il accéda, la même année, à la fonction de secrétaire général de l’Union des Services Centraux. À vingt-et-un ans, il fut et est encore le plus jeune des permanents syndicaux de la fédération FO et, probablement, au sein de la SNCF. Il prit une part active lors des événements de mai-juin 1968. Le conseil national, lors du congrès fédéral de décembre 1969 à Montrouge (Hauts-de-Seine), le désigna au secrétariat fédéral au sein duquel il eut en charge la formation syndicale et la branche services communs. Il y resta jusqu’en 1976.
Il fut également de 1971 à 1975 le secrétaire général de la Fédération des jeunesses syndicalistes au sein de la Confédération CGT-FO, qu’il représenta au sein du comité des jeunes, dont il fut un des vice-présidents, de la Confédération européenne des syndicats (CES) et au bureau des jeunes de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) de 1972 à 1975. Il exerça le mandat de délégué du personnel auprès du directeur général de la SNCF de 1975 à 1981.
À son arrivée à Toulouse, il milita au sein de l’Union départementale de la Haute-Garonne, membre de sa commission exécutive jusqu’en 1982. Les salariés de la section commerce l’envoyèrent siéger au conseil de Prud’hommes de Saint-Gaudens (Haute-Garonne).
De son mariage avec une cheminote naquirent trois filles, toutes trois agents de la SNCF.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article6836, notice MONS André par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 mai 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste. — Compte rendu du congrès confédéral FO de 1969. — Renseignements communiqués par André Mons.

Version imprimable Signaler un complément