PICHOLLET Pierre

Né le 10 novembre 1837 à Salles-Remilly (Haute-Savoie) ; demeurant, 16, rue de la Madeleine, à Lyon (Rhône) ; marié, père de deux enfants ; ouvrier tisseur.

Pichollet habitait Lyon depuis douze ans et faisait partie de la Garde nationale. Le 30 avril 1871, jour des élections municipales, la mairie de la Guillotière fut envahie par les révolutionnaires qui en furent d’ailleurs chassés peu après. Pichollet fut considéré comme « un des hommes qui, par leur présence et leur violence, ont le plus contribué à écarter les électeurs du scrutin ». Le 1er conseil de guerre de Lyon le condamna, le 13 décembre 1871, à deux ans de prison et cinq ans de privation des droits civiques.

Pichollet avait encouru antérieurement deux condamnations : huit jours de prison pour vagabondage et escroquerie et un mois de prison pour vol. Il passait cependant pour avoir « assez bonne réputation », mais était noté « républicain exalté ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article68269, notice PICHOLLET Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 janvier 2011.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/744. — Arch. Dép. Rhône, série R, conseil de guerre de 1871, liasse A.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément