PETIT Albert

Né le 19 février 1853 à Gentilly (Seine) ; demeurant à Paris, 47, boulevard de l’Hôpital (XIIIe arr.) ; célibataire ; commis. Pendant le 1er Siège, il était caporal dans la 4e compagnie de marche du 161e bataillon ; il cessa tout service à l’armistice et reprit son travail ; fin avril, il fut enfermé à la Santé, quatre jours, pour le contraindre, dit-il, à reprendre du service ; il se fit incorporer dans un bataillon de tirailleurs de la Commune. Il fut élu sergent-fourrier, et, le 23 mai, se réfugia dans une maison voisine du ministère de la Marine ; on l’arrêta le 24 mai alors qu’il en sortait. Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons : conduite, moralité, antécédents. Condamné, le 12 décembre 1871, par le 10e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques, il vit sa peine commuée, le 16 novembre 1872, en trois ans de prison, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article68064, notice PETIT Albert , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/760.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément