PAYSANT Joseph, Michel, dit Pied de Fer

Né le 30 mai 1841 à Langrune-sur-Mer (Calvados) ; demeurant à Paris, 33, rue des Petits-Carreaux (IIe arr.) ; marié, sans enfant ; dessinateur en dentelle. Il avait été condamné le 25 janvier 1870 à 24 heures de prison pour colportage. Il n’avait pas été incorporé dans la Garde nationale car ses jambes étaient de longueur inégale, ce qu’il corrigeait par un support en fer, d’où son sobriquet. « Doué d’une certaine intelligence et d’une assez grande facilité d’élocution », selon un rapport de police, il fut l’un des principaux organisateurs des clubs du IIIe arr. : Saint-Leu, Sainte-Élisabeth-du-Temple, Saint-Nicolas-des-Champs. Il était secrétaire de ce dernier dont le comité était composé de Bernard (président), Chaponnet, Landeck, Mangniez, Michau, Myrtil. Il vivait en concubinage avec une femme qui en était trésorière. Paysant fut le principal rédacteur du Bulletin communal, organe des clubs (un seul numéro paru, 6 mai 1871 — cf. La comune di Parigi, G. Del Bo., op. cit.). Il prêcha la résistance à outrance et, du 22 au 23 mai, dirigea la construction de la barricade, rue d’Aboukir (IIe arr.). Il fut condamné, le 18 mars 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. De la presqu’île Ducos, il écrivit en mars 1877, au sénateur A. Bébric, qui ne le connaissait pas, et lui exposa ses idées sur la société, véritable profession de foi socialiste. Toutefois, dans un recours en grâce du 29 septembre 1877, il écrivit en exergue : « Oui ! je regrette sincèrement d’avoir pris part à la révolution et je jure qu’on ne m’y pincera plus ! » Il vit sa peine commuée, le 8 mai 1879, en dix ans de bannissement, puis remise le 29 mai 1879 ; il rentra par la Loire.
ŒUVRES : La Voix du gouffre, suivi de : À Victor Hugo, hommage d’un ancien déporté en enceinte fortifiée, Bibl. Nat., 8° Ye, pièce 2653.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67716, notice PAYSANT Joseph, Michel, dit Pied de Fer , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/781. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Murailles... 1871, op. cit., p. 145. — Arch. Min. Guerre, ly 22 (cité par M. Choury, La Commune au cœur de Paris, 1967, p. 288).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément