PASCAL Alexandre

Né le 23 mai 1845 à Paris ; y demeurant, boulevard Malesherbes ; célibataire ; photographe. Il n’avait jamais subi de condamnations, affirmait-il, et les renseignements le concernant étaient bons « sous tous les rapports ». Simple garde au 193e bataillon, du 23 mars à fin avril il passa huit jours à la porte de Versailles. Le 25 avril, il fut conduit au Champ-de-Mars et, de là, à Neuilly ; une autre fois, posté à la barricade d’Inkermann de midi à huit heures du soir, il reconnut avoir tiré une dizaine de coups de fusil, « mais en l’air, affirma-t-il, afin de n’atteindre personne » ; le 1er mai, il demanda asile à son ancien patron et resta chez lui jusqu’au 27. On l’arrêta ce jour-là, alors qu’il retournait chez lui. Condamné, le 6 mars 1872, par le 13e conseil de guerre, à un an de prison et cinq ans de surveillance, il vit la surveillance commuée en une durée égale de privation des droits civiques, avec maintien de l’emprisonnement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67587, notice PASCAL Alexandre , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/756.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément