PAQUIS Édouard, Jean-Baptiste

Né le 15 avril 1840 à Cousance-aux-Forges (Meuse). Engagé volontaire, Paquis avait accompli dix ans de service en 1871, dont une partie en Afrique et au Mexique. Il appartenait alors au 6e bataillon de chasseurs à pied et se trouvait à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le 4 avril, au moment où sa compagnie recevait l’ordre de charger à la baïonnette un groupe de révolutionnaires marseillais qui barraient la rue Monteau, Paquis leva la crosse en l’air et gagna les rangs des insurgés où il fut accueilli aux cris de « Vive la République ». Il fut arrêté le lendemain. Il prétendit pour sa défense avoir agi sous l’influence de l’ivresse et être resté étranger à toute attaque contre l’armée et « l’instruction n’a pu, en effet, établir la participation active de cet homme à l’insurrection ». Il fut cependant condamné, le 9 juin 1871, par le conseil de guerre de Marseille, à la peine de mort et à la dégradation militaire. Le général commandant la 9e région militaire insista « pour que, dans l’intérêt de la discipline, et en présence du mauvais esprit que la population de Marseille a manifesté aux dernières élections, le jugement reçoive son exécution ». En dépit de l’avis de Thiers, favorable à une commutation, la sentence fut exécutée.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67503, notice PAQUIS Édouard, Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/726.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément