PAGNON Albert, Joseph, Maximilien

Né le 8 juin 1845 à Paris ; y demeurant, 18, rue Nicolet (XVIIIe arr.) ; célibataire ; bonnetier. Il avait subi avant 1870, cinq condamnations : 18 octobre 1867, à Rouen, six mois de prison pour vagabondage et vol ; 5 mai 1868, à Rouen, treize mois de prison pour vol ; 22 juin 1869, à Rouen, huit mois de prison pour vol ; 9 mars 1870, à Paris, trois mois de prison, pour vagabondage ; 4 juillet 1870, à Paris, un mois de prison pour vagabondage. Il était exempté du service militaire comme fils aîné de veuve (sa mère s’était remariée depuis lors). Pendant le 1er Siège, il appartint au 5e bataillon des Mobiles de la Seine. Il se fit incorporer à la 2e compagnie de marche du 79e bataillon fédéré et entra ensuite au 258e bataillon ; il fut élu sergent. Arrêté le 28 mai à Ménilmontant, XXe arr., il fut condamné, le 11 juin 1872, par le 16e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il tenta de s’enfuir, et pour ce fait fut condamné à deux ans de prison ; amnistié en 1880, il rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67408, notice PAGNON Albert, Joseph, Maximilien , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES :Arch. Nat., BB 24/769, n° 8466 et H colonies 94. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément