OKOLOWICZ Ferdinand

Par Jean Maitron

Né le 26 juillet 1852 à Vierzon (Cher), mort le 28 avril 1884 à Paris (IIe arr.) ; communard.

Né le 26 juillet 1852 à Vierzon (Cher) — frère d’Auguste, d’Anatole, de Charles et d’Édouard, Voir ces biographies ; célibataire ; tapissier.
Il habitait, en 1871, 94, boulevard des Batignolles, à Paris XVIIe arr.

Durant le premier Siège, il fut sergent comptable avec quatre de ses frères dans le corps des Volontaires de la France. Il fut maintenu en solde jusqu’au 1er août 1871. Durant la Commune, il fut lieutenant d’état-major attaché à la personne de son frère Auguste, général fédéré. Avant la Commune, un autre de ses frères avait été tué à la bataille d’Artenay (Loiret).

Le 5e conseil de guerre le condamna, le 15 avril 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique. Il n’avait encouru auparavant aucune condamnation.

Le 19 octobre 1875, il fut réintégré à l’île des Pins pour avoir contracté environ 500 f de dettes. En 1878, il était employé chez un avocat de Nouméa et jouait des rôles au théâtre.

Il avait formé un recours en grâce. Le 16 juin 1877, il parlait des « funestes événements de 1871 » ; il avait d’ailleurs déclaré, lors de sa comparution devant le conseil de guerre, qu’il n’avait « jamais été en communion d’idées avec la Commune ». Remise de sa peine lui fut accordée le 15 janvier 1879 et il rentra par la Seudre. Il mourut à son domicile rue de la Villeneuve à Paris (IIe arr.) le 28 avril 1884.

Voir WaleryWroblewski

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67267, notice OKOLOWICZ Ferdinand par Jean Maitron, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 avril 2015.

Par Jean Maitron

ŒUVRE : Le Chemin de la liberté, paroles et musique, œuvre écrite en 1872 et chantée par Vialla à l’Eldorado, BN musique, Fol. Y 447 (379).

SOURCES :Arch. Nat., BB 24/763, n° 7317 et C 2882 (Cher). — Arch. Min. Guerre, 5e conseil. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés. — L’Estafette, article du 2 mai 1871. — K. Wyczanska, Polacy W Komunie..., op. cit.

Version imprimable Signaler un complément