OBJOIE Léon

Né le 9 juillet 1848 à Landrecies (Nord) ; célibataire. Capitaine de francs-tireurs, sous la Commune, dans le XIIIe arr. de Paris, après avoir été sergent-major au 109e régiment de ligne, il fut condamné par contumace, le 29 juillet 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Objoie se réfugia en Suisse, puis revint en France. Il fut alors condamné, en jugement contradictoire, le 11 octobre 1875, à dix ans de travaux forcés. Il avait été en outre condamné, le 14 juin 1875, à Lyon (Rhône), à un mois de prison pour abus de confiance. Sa peine fut commuée le 6 mars 1876 en dix ans de réclusion.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67242, notice OBJOIE Léon , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES :Arch. Nat., BB 24/818, S 75, n° 8510. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 2085).

Version imprimable Signaler un complément