NOAILLES Paul (ou NOUAILLES Paul, ou encore MOUAILLES Paul)

Demeurant, 61, boulevard de Belleville, à Paris, XIe arr. ; célibataire ; peintre sur porcelaine. Il « descendait, dit-on, d’un bâtard du duc de Noailles » et se présentait comme « un fort bel homme, à la tenue très distinguée ».
Îgé de 45 à 50 ans sous la Commune, il ne prit pas part à la défense nationale, mais, au début d’avril 1871, il conçut un projet d’organisation d’une batterie d’artillerie fédérée. Il exerça alors les fonctions de capitaine commandant la 1re batterie. Par contumace, le 19e conseil de guerre le condamna, le 22 juillet (ou janvier ?) 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Il semble qu’il ait appartenu à l’Internationale. Il vécut réfugié en Suisse et fut gracié le 20 avril 1879.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67154, notice NOAILLES Paul (ou NOUAILLES Paul, ou encore MOUAILLES Paul) , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES :Arch. Nat., BB 24/864, n° 6410. — Arch. Min. Guerre, 19e conseil, nr 709. — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément