MÉTAYER Robert, Léon, Roger

Par Pierre Vincent

Né le 19 septembre 1914 à Caen (Calvados), mort le 2 juin 2010 à Chantepie (Ille-et-Vilaine) ; ouvrier professionnel ; secrétaire du secteur CGT des cheminots de Rennes (Ille-et-Vilaine) de 1945 à 1947 ; révoqué ; secrétaire de l’Union locale CGT de Rennes (mai 1950-1976).

Le père de Robert Métayer (Gilbert Métayer) entra au chemin de fer de l’Ouest, où il devint mécanicien de route comme son frère. Sa mère, Prudence Feutelais, était sans profession. Robert Métayer souhaitait devenir professeur de mathématiques, mais son parrain instituteur lui conseilla d’entrer comme apprenti aux chemins de fer. Ce qu’il fit après obtention de son certificat d’études primaires et un an de cours supérieur. Il effectua son apprentissage à Rennes et obtint un CAP de tourneur. Après avoir fait deux années de service militaire, il travailla d’abord à l’atelier de Rennes puis au dépôt, fut autorisé comme chauffeur et devint ouvrier professionnel au dépôt de Rennes en 1947.

Il adhéra à la CGTU en 1932 et entra au conseil syndical dès l’année suivante, l’influence de son père, lui-même syndiqué, jouant un rôle important. Il fut exclu du syndicat CGT après la signature du Pacte germano-soviétique.

Mobilisé en mars 1940, Robert Métayer fut affecté comme tourneur à Blagnac (Haute-Garonne) dans une usine d’aviation. De retour à Rennes, il devint en octobre 1944 secrétaire adjoint du syndicat CGT de Rennes et, en outre, secrétaire adjoint du secteur. En avril 1945, il accéda au poste de secrétaire du secteur CGT de Rennes et au conseil national de la Fédération. Suite aux grèves de novembre-décembre 1947, il fut révoqué pour entrave à la liberté du travail et poursuivi au pénal au tribunal de Rennes. La décision devint effective le 5 mai 1948. De 1948 à 1950, il travailla comme rotativiste à Ouest-Matin.

En mai 1950, il fut élu secrétaire de l’Union locale CGT de Rennes, fonction qu’il conserva jusqu’en 1976. Il occupa également des responsabilités au sein du bureau de l’Union départementale d’Ille-et-Vilaine et siégea au conseil d’administration des ASSEDIC de Rennes dès leur fondation et au conseil des prud’hommes. Robert Métayer fut réintégré à la SNCF le 1er janvier 1982 dans le cadre des mesures d’amnistie prises à l’initiative du ministre Charles Fiterman.

Adhérent du PCF en 1944, Robert Métayer fut membre du bureau de la section de Rennes en 1949, puis accéda au bureau fédéral en 1951, où il resta jusqu’en 1969.

Marié en novembre 1936 à Rennes avec Marie Bourges, il divorça en 1946. Sa seconde femme, Lucienne, née le 4 mai 1925, était entrée à la SNCF comme auxiliaire-dactylo le 11 mai 1945, puis fut licenciée le 3 décembre 1947 du dépôt de Rennes pour entrave à la liberté du travail. Après son licenciement, elle travailla à la Caisse régionale d’assurance-maladie de Bretagne à partir d’août 1948. Ils ont un fils.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article6654, notice MÉTAYER Robert, Léon, Roger par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 septembre 2012.

Par Pierre Vincent

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Notes de Jean-Pierre Bonnet. — Renseignements recueillis par Guy Henrio. — État civil. — Notes de Jacques Touroude.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément