MELVIL-BLONCOURT Suzanne (vicomte)

Né à La Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 23 novembre 1823, mort à Paris le 9 novembre 1880 ; représentant de la Guadeloupe à l’Assemblée nationale.

Melvil-Bloncourt
Melvil-Bloncourt

Melvil-Bloncourt fit des études au collège Louis-le-Grand, puis suivit des cours de droit. Il contribua à fonder le Journal des Écoles avec Gambon et autres, et se mêla au mouvement révolutionnaire en 1848. Sous l’Empire, il travailla à la Biographie générale de Didot, au Dictionnaire universel de Lachâtre, au Dictionnaire Larousse, au Dictionnaire des Communes de France et étudia les questions coloniales.

Élu, le 9 avril 1871, représentant de la Guadeloupe à l’Assemblée nationale avec 3 322 voix sur 5 620 votants et 29 722 inscrits, il accepta de la Commune le poste de directeur des engagements pour les bataillons de marche et d’artillerie au ministère de la Guerre, fonctions qu’il conserva jusqu’au 16 mai. Après la défaite de la Commune, Melvil-Bloncourt siégea à l’extrême gauche de l’Assemblée nationale, mais, en février 1874, son rôle sous la Commune fut découvert et une autorisation de poursuites votée le 27 février. Quelques jours auparavant, Melvil-Bloncourt était parti pour Genève. Il fut condamné par contumace, le 5 juin 1874, par le 3e conseil de guerre, à la peine de mort, et déchu de son mandat le 9 décembre.

Melvil-Bloncourt vécut obscurément en Suisse et mourut à Paris après l’amnistie de 1880.

Plusieurs de ses descendants ou membres de sa famille jouèrent un rôle dans la mouvement ouvrier : Max Bloncourt, Élie Bloncourt, Gérald Bloncourt et Tony Bloncourt.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65966, notice MELVIL-BLONCOURT Suzanne (vicomte) , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 avril 2013.
Melvil-Bloncourt
Melvil-Bloncourt

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/853. — Arch. PPo., B a/483. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément