MARTIN Arthur

Né en 1841 ; demeurant à Lyon, 8, rue de Fleurieu ; sculpteur.
Après la disparition de la plupart des sections lyonnaises, en 1868, A. Martin fit partie de la Commission d’initiative chargée de la réorganisation de l’Internationale à Lyon, et, le 25 janvier 1870, il fut désigné avec Doublé, Marmonnier, Louis Martin et Saignier pour s’occuper des questions de comptabilité. Le 18 février, il reçut, avec Busque, délégation de sa corporation qui avait adhéré à l’Internationale — Voir Louis Reculet.
Le 13 mars, il fut nommé membre de la Commission fédérale de quinze militants qui succéda à la Commission d’initiative — Voir Léo Busque. Il était prévu que cette Commission fédérale serait renouvelée annuellement en assemblée générale ; deux délégués par corporation adhérente devaient être adjoints aux quinze membres élus (L’Internationale, 30 janvier, 27 mars 1870 ; Testut, L’Internationale, pp. 170 à 172).
Inculpé, le 10 mai 1870, en raison de son appartenance à l’Internationale, il bénéficia de l’amnistie lors de la proclamation de la République.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65559, notice MARTIN Arthur, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. PPo., B a/439.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément